"Aller vers les périphéries", comprendre la spiritualité du pape François

Présentée par Christophe Henning

S'abonner à l'émission

Grand Angle

mardi 21 mars à 17h03

Durée émission : 55 min

"Aller vers les périphéries", comprendre la spiritualité du pape François

© Alexandra Bellamy​, "Notre-Dame de la chaufferie" - Cité de l'Immaculée (mars 2016), exposition «Des lieux et des Hommes»

Parce que les pauvres ont quelque chose à nous dire du Christ souffrant, le pape François ne cesse d'encourager les fidèles à aller "vers les périphéries". Explications.

00:00

00:00

"L'Eglise est appelée à sortir d'elle-même et à aller vers les périphéries, pas seulement géographiques, mais également celles de l'existence." Ces propos de Mgr Jorge Bergoglio prononcés le 9 mars 2013, montre qu'il n'a pas attendu d'être élu pape pour placer "les périphéries" au centre de son discours. L'Église non plus, avec "ses 2.000 ans de diaconie", n'a pas attendu le pape actuel pour porter son attention sur les situations de fragilité. On peut cependant mesurer un effet pape François... "Il nous réveille un peu parce qu'il nous invite à faire église avec les plus pauvres", témoigne Emilie Chanson, de la Société Saint-Vincent-de-Paul (SSVP).
 

Église en périphérie - Programmation spéciale sur RCF. Du 27 mars au 2 avril, RCF, en partenariat avec la Conférence des évêques de France, met en lumière la vie et l'engagement des chrétiens aux périphéries.

 

"Le pape François, par ses prises de position et la mise en avant de ce terme de 'périphérie', a donné un nouvel élan."

 

Quand le pape François parle des périphéries...

... il distingue périphéries "géographiques" et périphéries "existentielles". Et la démarche à laquelle il encourage d'aller dans les quartiers populaires est du même ordre que celle d'aller au-devant de personnes en situation de grande solitude, sans attendre qu'elles se manifestent.

"Le pape François par ses prises de position et la mise en avant de ce terme de périphérie, a donné un nouvel élan", constate Xavier de Palmaert. Au sein de la Conférence des évêques de France, ce dernier est membre du comité de pilotage du projet "Église en périphérie". Une démarche initiée en novembre 2014, soit moins de neuf mois après l'élection du souverain pontife.
 

une enquête sur L'Église et les périphéries

En juin 2016, l'Église de France publiait les résultats d'un sondage OpinionWay (mars 2016) montrant que, selon une majorité de Français, l'Église est attendue aux périphéries. "Il y a une périphérie dont on parle moins, c'est la question du monde rural, observe Xavier de Palmaert, où l'attente est réelle."
 

"En dépit d’un attachement fort au principe de laïcité, les Français sont nombreux à penser que l’Église a un rôle à jouer dans la société française et plus particulièrement auprès des «périphéries», par exemple auprès des personnes en souffrance et exclues de la société (61 %) ou encore auprès de celles résidant dans les quartiers populaires (54 %)."
> Lire la brochure "Église en périphérie"

 


©Alexandra Bellamy/Conférence des évêques de France* - "Des lieux et des hommes" , exposition de photographies
 

"Les pauvres ont quelque chose à nous dire du Christ souffrant."

 

le "magistère des pauvres", une vocation particulière

Nulle condescendance dans l'attention aux pauvres à laquelle encourage le souverain pontife. C'est de rencontre, de réciprocité, "d'être capable de recevoir quelque chose et d'entendre quelque chose de la foi" qu'il s'agit, explique Xavier de Palmaert. Le rapport "Église en périphérie" donne de nombreux exemple de la façon dont l'Église va à la rencontre des pauvres. À la manière de ces deux Petites Sœurs de Nazareth au cœur du quartier populaire de la Goutte d'Or à Paris (XVIII° arr.). Des religieuses qu'Alice Le Dréau a rencontrées pour le magazine Pèlerin. Leur vocation: "l'amitié et la consolation".

"Nous ne sommes pas tous pauvres car on ne vit pas tous d'un colis alimentaire, explique Emilie Chanson, les pauvres ont quelque chose à nous dire du Christ souffrant." La spiritualité développée par le pape François est d'une profondeur inouïe. S'il encourage à se laisser instruire, évangéliser par les pauvres, c'est que, comme il le dit dans son exhortation apostolique "Evangelii Gaudium": "[Le] salut est venu jusqu’à nous à travers le «oui» d’une humble jeune fille d’un petit village perdu dans la périphérie d’un grand empire."

 

 

Émission en partenariat avec l'hebdomadaire Pèlerin
 

*Photographie publiée avec l'aimable autorisation d'Alexandra Bellamy
 


extraits | les appels du pape François

 

"L'Eglise est appelée à sortir d'elle-même et à aller vers les périphéries, pas seulement géographiques, mais également celles de l'existence,  celles du mystère du péché, de la souffrance, de l'injustice, celles de l'ignorance et de l'absence de foi, celles de la pensée,celles de toutes les formes de misère."
Propos recueillis devant les cardinaux d'une congrégation générale, le 9 mars 2013 (Vatican).

 

"Il est bon de sortir de soi-même, vers les périphéries du monde et de l’existence pour apporter Jésus."
Pape François, homélie du 24 mars 2013

 

"Vivre la Semaine Sainte en suivant Jésus signifie apprendre à sortir de nous-mêmes pour aller à la rencontre des autres, pour aller vers les périphéries de l’existence, faire le premier pas vers nos frères et nos sœurs, en particulier ceux qui sont le plus éloignés, ceux qui sont oubliés, ceux qui ont le plus besoin de compréhension, de réconfort, d’aide."
Audience générale 27 mars 2013

 

"L’Église est invitée à réveiller partout cette espérance, en particulier là où elle est étouffée par des conditions d’existence difficiles, parfois inhumaines, où l’espérance ne respire pas, étouffe. Il y a besoin de l’oxygène de l’Évangile, du souffle de l’Esprit du Christ ressuscité, pour la rallumer dans les cœurs.
L’Église est la maison dans laquelle les portes sont toujours ouvertes, non seulement pour que chacun puisse y trouver l’accueil et respirer l’amour et l’espérance, mais aussi pour que nous puissions sortir pour apporter cet amour et cette espérance. L’Esprit Saint nous pousse à sortir de notre enclos et nous guide jusqu’aux périphéries de l’humanité.
"
Discours d'octobre 2013

 

"Les pauvres ont une place de choix dans le cœur de Dieu, au point que lui même «s’est fait pauvre» (2 Co 8, 9). Tout le chemin de notre rédemption est marqué par les pauvres. Ce salut est venu jusqu’à nous à travers le «oui» d’une humble jeune fille d’un petit village perdu dans la périphérie d’un grand empire."
Exhortation apostolique "Evangelii Gaudium", 24 novembre 2013

 

"De ces graines d'espérance semées patiemment dans les périphéries oubliées de la planète, de ces bourgeons de tendresse qui luttent pour subsister dans l'obscurité de l'exclusion, croîtront de grands arbres, surgiront des forêts denses d'espérance pour oxygéner ce monde."
Discours à Santa Cruz de la Sierra (Bolivie), 9 juillet 2015

 

Invités

  • Emilie Chanson , chef de projet participatif à la Société Saint-Vincent-de-Paul (SSVP)

  • Xavier de Palmaert , membre du comité de pilotage du projet "Église en périphérie", membre du Service national de la Pastorale des migrants et des personnes itinérantes (SNPMPI) à la Conférence des évêques de France

  • Jean-François Morin , directeur général de l'association Le Rocher-Oasis des cités

  • Alice Le Dréau , journaliste à l'hebdomadaire Pèlerin

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mardis à 17h03

Spiritualité, patrimoine, littérature, vie de l'Eglise, développement personnel... Chaque semaine, Christophe Henning anime une table ronde pour engager la discussion avec des acteurs de la vie culturelle, sociale, spirituelle.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.