Les grandes figures de l'Ancien Testament : Job

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le b.a.-ba du christianisme

mardi 8 octobre à 22h00

Durée émission : 25 min

Les grandes figures de l'Ancien Testament : Job

© Wikimédia Commons - Job selon le peintre Léon Bonnat (1880)

Célèbre personnage de la Bible, Job est la figure du malheureux. Le Livre de Job nous enseigne que l'on ne sait pas d'où vient le mal et qu'il va falloir que l'on vive avec cette question.

00:00

00:00

"Il était une fois, au pays de Ouç, un homme appelé Job. Cet homme, intègre et droit, craignait Dieu et s’écartait du mal." (Jb 1, 1)* Ainsi commence le Livre de Job, dans l'Ancien Testament. Un conte théologique, dont les auteurs ont voulu "raconter comment Dieu, dans leur foi, s'affronte à la question du mal et du malheur", comme l'explique Sr Anne Lécu.
 

"Quand on commence à expliquer pourquoi le mal arrive, on n'est plus dans la foi ni biblique ni chrétienne, on est dans la gnose, dans les explications contre lesquelles les premières Pères de l'Église se sont battus"

 

Un conte sur le malheur

L'histoire de Job c'est celle d'un un homme à qui tout réussi, il est riche, il a de nombreux enfants. C'est aussi un homme bon, juste et droit, "bien sous tout rapport", comme on dirait aujourd'hui. Le Livre de Job met en scène trois personnages : Job, Dieu et un accusateur. Ce dernier est un personnage énigmatique, un adversaire ou un "satan", dont le mot en hébreu signifie "accusateur". Tout au long du texte, il se montre suspicieux, il dit à Dieu que c'est normal si Job est bon car tout lui réussi.

Puis les épreuves s'abbattent sur Job. Ses animaux tombent malades, il perd ses biens et ses enfants meurent. Pour autant il ne maudit pas Dieu. Lors d'une deuxième série d'épreuves, Job tombe malade. Mais là encore il ne maudit jamais Dieu.
 

On ne sait pas les origines du mal et du malheur

Il est important de noter que dans le Livre de Job, ce n'est pas Dieu qui envoie le mal et le malheur. En réalité on ne sait pas d'où vient le mal et "il va falloir que nous supportions de vivre avec la question". Le Livre de Job "n'est pas une réponse à la question du mal et du malheur, ce n'est pas une explication". Et il est "important que cette question reste ouverte".

"La question du mal et du malheur dans la Bible n'a pas de réponse, jamais ! Quand on commence à expliquer pourquoi le mal arrive, on n'est plus dans la foi ni biblique ni chrétienne, on est dans la gnose, dans les explications contre lesquelles les premières Pères de l'Église se sont battus, comme étant hérétiques." Il n'y a pas d'explication au mal et au malheur : c'est traverse tout le Livre de Job.
 

Dans le malheur, crier son innocence

Job souffre il ne comprends pas pourquoi et pour autant il ne maudit pas Dieu. Et au cœur de cette souffrance, il proclame son innocence, ce qui est très important pour lui. D'autant plus que ses amis doutent de son innocence. "Le miracle c'est que le Livre de Job soit dans la Bible. Le miracle c'est qu'au cœur de la Bible, il y ait un Livre où celui qui est malade dise à Dieu je n'ai rien fait !"

 

Source : AELF

 

Émission d'archive réalisée en mai 2018

 

Invités

  • Anne Lécu, religieuse, membre des Sœurs de Charité dominicaines de la Présentation de la sainte Vierge, médecin en milieu carcéral

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 22h et le jeudi à 16h

"Le b.a-ba du christianisme" ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le christianisme sans jamais oser le (re)demander… Dans le souci de s’adresser au plus grand nombre et avec curiosité, Elise Chardonnet sollicite théologiens et biblistes pour un échange enthousiaste.

Le présentateur

Mathilde Hauvy

Mathilde Hauvy est journaliste.