Sylvie Samycia, le mont Blanc malgré le handicap

Présentée par UA-140600

S'abonner à l'émission

Visages

lundi 2 novembre 2020 à 21h00

Durée émission : 59 min

Sylvie Samycia, le mont Blanc malgré le handicap

© DR - Sylvie Samycia

Après un grave accident, Sylvie Samycia était donnée pour morte, amputée, paralysée… Trois ans plus tard elle a réussi à grimper au sommet du mont Blanc. Une véritable leçon de vie.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

C'est dans son chalet près de Chamonix que vit Sylvie Samycia, face à son cher massif du mont Blanc. Ce mont Blanc que 2 à 3.000 personnes gravissent chaque année et qui est pour elle le signe d'une résurrection. En 2015, en effet, suite à un accident de moto elle a été donnée pour morte, avant d'être réanimée. Un bras en moins, les poumons transpercés, elle apprend aussi qu'elle sera paralysée. Et pourtant, trois ans plus tard elle a gravi les pentes du plus haut sommet d'Europe ! Son histoire incroyable, véritable leçon de vie, elle la raconte dans son livre "Impatiente" (éd. Paulsen).

 


© DR - Sylvie Samycia en route vers le sommet du mont Blanc

 

une expérience de mort imminente

Un vendredi 13 mars 2015, par une belle journée de printemps, Sylvie Samycia devait aller skier avec Éric, son mari. Mais par un concours de circonstances, ils décident finalement de prendre leurs motos pour parcourir les routes de montagne. Ils se trouvent derrière un convoi exceptionnel de 44 tonnes, qu'ils entreprennent de dépasser à la sortie d'un virage. Sylvie suit son mari et... ne se souvient pas de ce qui s'est passé. Pourquoi a-t-elle serré les freins ? Pourquoi la moto est-elle sortie de la route et elle projetée sous le camion ? "Je me dis que tout compte fait c'était pas le hasard, que ça devait être prévu, ça devait être inscrit."

"Si je m'en sors c'est un miracle", s'est-elle dit "en une fraction de seconde" au moment de l'accident. Puis elle a vu "une grande lumière blanche comme il en existe nulle part ailleurs", qui l'a "enveloppée et prise pour [la] faire sortir de son corps". Sylvie Samycia a vécu une expérience de mort imminente, avec la sensation de sortir de son corps. "Je vois du monde qui est autour de moi, mais en fait moi je ne suis pas dans ce corps qui est par terre a priori en mauvais état." Dans cet état, elle a entendu les prénoms de leurs enfants que lui hurlait son mari. À ce moment-là, elle a décidé de vivre. "C'était mon choix, j'ai décidé de revenir."

 


© DR - Sylvie Samycia au sommet du mont Blanc

 

"Cause toujours, j'irai au mont Blanc !"

Le genoux, les côtes, les poumons, le bras... le corps de Sylvie Samycia était dans un tel état que les médecins ne donnaient pas cher de sa vie. Après 120 heures dans le coma, une période dont elle n'a aucun souvenir, elle s'est "réveillée d'un coup". On lui a alors annoncé qu'elle resterait paralysée. Dans son livre, elle écrit :

 

"La paralysie, non. Je ne suis pas d'accord. Le Docteur me dit que, vu que c'est l'extrémité de la moëlle épinière qui est touchée, avec de la chance et beaucoup de volonté, je pourrais éventuellement, dans quelques années, me mettre debout et faire quelques pas pour m'aider et me transférer du fauteuil au lit et du lit au fauteuil. Moi je ne vois pas les choses ainsi et ne veux pas le croire. Je me dis cause toujours, j'irai au mont Blanc !"

 


© DR - Sylvie Samycia sur les pentes du mont Blanc

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le lundi à 21h, le mercredi à 16h, le samedi à 23h et le dimanche à 19h

Car chaque visage est unique, le podcast Visages accueille des hommes et des femmes d'une grande diversité : philosophes, aventuriers, personnes engagées dans le développement et dans l'action humanitaire, artistes, religieux, entrepreneurs ... Tous partagent au moins un point commun : l'ouverture et le respect de l'autre dans sa différence. Thierry Lyonnet leur donne la parole pour une rencontre en profondeur.

Le présentateur

Thierry Lyonnet

Rédacteur en chef du Service « Foi et Culture », Thierry met son insatiable curiosité au service de RCF depuis 1990. Spiritualité, art, voyages, solidarité et surtout rencontres, qu’il aime partager avec les auditeurs. Depuis l’enfance, il est fasciné par la richesse de la différence…et cette fascination ne cesse de croître!