1.500 scouts unitaires de France sur les pas du Saint Curé d'Ars

2 novembre 2018 Par

Trois jours pour réfléchir, servir et prier ensemble. C'est ce que propose les Scouts unitaires de France avec un rassemblement dans l'Ain, sur les traces du Saint Curé d'Ars.

"Revenons à lui et nous serons heureux". Cette injonction du Saint Curé d’Ars va guider les ainés des Scouts Unitaires de France ce week-end pour leur Rassemblement national d’automne. Pas moins de 1.500 jeunes, filles et garçons, vont se retrouvent à Ars dans l’Ain pour trois jours.
 

Réfléchir sur les vocations

Au programme, aventure, service et prière. Une manière pour ces 600 routiers et 800 guides ainées de réfléchir à leur place de chrétiens dans la société contemporaine alors que le synode des évêques sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel vient de s’achever. Un condensé de la pédagogie scoute, comme l'explique Irénée Boucharcourt, responsable des événements nationaux de la branche routier chez les scouts unitaires de France. 

"Cette année, on avait envie de les faires réfléchir sur la thématique : "revenons à lui et nous serons heureux", la question de la vocation plus généralement. Et à travers la figure du Saint Curé d’Ars, cela nous semblait intéressant. C’est une question que les jeunes qui ont entre 17 et 24 ans peuvent se poser. On les invite à réfléchir sur toutes les formes de vocation, y compris la vocation sacerdotale, et se poser les bonnes questions" explique-t-il au micro d'Etienne Pépin.
 

Formation, service, prière

"L’idée est de vivre pendant trois jours ce que propose l’idéal du scoutisme. Le premier jour, il y a une messe célébrée par le cardinal Barbarin, puis le chemin du Curé d’Ars. Ensuite, on propose tout au long de ces trois jours des grands témoins qui viennent intervenir. Cette année nous avons l’abbé Grosjean et Olivier de Bussac, un entrepreneur qui a sauvé une entreprise en faillite" ajoute-t-il

"Le service et la prière seront également au rendez-vous de ces trois jours. Côté spiritualité, les SUF proposent ce qu’ils appellent le hors-route, une heure que l’on prend seul, pour méditer et réfléchir sur un texte par exemple. « On a tous notre vie professionnelle ou scolaire, et l’idée c’est de leur proposer une heure seul, à l’écart du monde qui bouge, et prendre le temps de réfléchir" conclut Irénée Bouchacourt.
 

Irénée Bouchacourt, responsable des événements nationaux de la branche routier chez les scouts unitaires de France:

00:00

00:00