44 morts dans un nouvel attentat en Syrie

27 juillet 2016 Par

L'horreur continue en Syrie, avec un nouvel attentat à Qamichli. Un attentat qui survient alors qu'une autre ville du pays, Alep, fait face à une situation humanitaire catastrophique.

Les attaques sanglantes continuent en Syrie. Au moins 44 personnes ont été tuées aujourd'hui (27 juillet) à Qamichli, une ville à majorité kurde. Il s'agit de l'attentat le plus important à toucher cette ville du nord-est du pays. 

L'attaque a eu lieu à 9h20 heure locale (6h20 GMT). Un camion piégé a explosé sur un secteur de l'ouest de la ville, où se trouvaient notamment les services de sécurité de l'administration kurde. L'attentat a été revendiqué dans la journée par le groupe Etat islamique.

Dans un communiqué, le groupe djihadiste a affirmé que l'attaque avait été perpétrée en réponse aux raids aériens de la coalition antijihadiste - composée de combattants kurdes et arabes syriens - sur la ville de Minjeb. Minjeb est l'un des fiefs de l'Etat islamique.
 

La situation toujours catastrophique à Alep

Un attentat qui frappe la Syrie alors que la situation reste critique à Alep, ville assiégée du nord du pays. Alep où des bombardements aériens ont touché lundi (25 juillet) quatre hôpitaux de campagne et une banque de sang. Les Nations unies ont réclamé des trêves humanitaires chaque semaine pour ravitailler les civils pris au piège. La France a de son côté appelé à un cessez-le-feu immédiat. 

Ce qui alarme, c'est surtout la situation humanitaire, de plus en plus catastrophique. Car les attaques ne font pas de distinction entre militaires et civils. "Nous avons de grandes craintes par rapport au bien-être des civils, car les attentats affectent les services d'eau, d'assainissement, mais aussi les hôpitaux et les cliniques" s'alarme Krista Armstrong, chargée de communication pour le Comité International de la Croix Rouge sur la situation humanitaire à Alep.

Autre problème dramatique: l'impossibilité de circuler dans la ville. Ce qui empêche les ambulances de transporter les patients vers un hôpital, ou même les médecins de se rendre au domicile de leurs patients. 

Krista Armstrong, chargée de communication pour le Comité International de la Croix Rouge sur la situation humanitaire à Alep :

La guerre en Syrie a fait en 5 ans plus de 280 000 morts. Elle a contraint plus de la moitié de la population syrienne à fuir son foyer. 

Sur le même thème :