Archéologie : on a retrouvé le "coeur de la cathédrale"

26 novembre 2019 Par

© 2019 DRAC Pays de la Loire - Le coeur, cathédrale du Mans

Des fouilles archéologiques menées autour de la cathédrale Saint-Julien au Mans ont mis au jour un reliquaire en forme de coeur. Une découverte rarissime !

Depuis 2017, plusieurs chantiers de fouilles archéologiques se succèdent autour de la cathédrale Saint-Julien du Mans.
Le 19 novembre dernier, une découverte de taille attendait les archéologues : un reliquaire de plomb en forme de coeur.

Une découverte rarissime.

Ce reliquaire a été mis au jour a environ 50 centimètres du dallage actuel de la chapelle haute, dite chapelle des anges musiciens. Si le plafond de cette chapelle est remarquable, la découverte faite sous le sol de cette chapelle l'est tout autant.
"Il est vite apparu qu'il s'agissait d'un reliquaire, constitué d'un boîtier contenant le coeur, sans doute embaumé, d'un personnage illustre". Ce sont les premières conclusions établies par les archéologues de l'INRAP en mission à la cathédrale, communiquées par la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) des Pays de la Loire. Il leur apparaît que, de toute évidence, l'objet était inhumé dans une sépulture remarquable. Le coeur aurait été enveloppé dans un sac en tissu rempli de paille, lui-même installé dans un cercueil de chêne d'un mètre de long.

Des fouilles qui durent depuis 2 ans.

Les manceaux sont habitués à ces fouilles archéologiques au pied de la cathédrale Saint-Julien, puisqu'elles ont débuté en septembre 2017. Les fouilles sont organisées en accord avec l'évêché, affectaire de la cathédrale.
Si les missions de ces fouilles sont précises, c'est aussi l'occasion d'ouvrir une porte sur plus de 2 000 ans d'histoire de la ville. Des Aulerques-Cénomans jusqu'à l'histoire médiévale de la ville et de la cathédrale.
Sans nul doute, cette découverte supplémentaire réalisée par ce chantier de fouilles, va permettre d'en savoir encore un peu plus sur l'histoire du Mans