Encyclique : François lie le respect des plus pauvres à la sauvegarde de l'environnement

"Laudato si - La sauvegarde de la maison commune". C'est le titre de l'encyclique du Pape publiée jeudi midi dans laquelle il exhorte les Hommes à rester des gardiens de la Création.

"Notre maison est abimée, et cela touche tout le monde, particulièrement les plus pauvres". En quelques mots, lourds de sens, le Pape François a parlé mercredi de son encyclique à l'occasion de l’audience générale.
L’encyclique "Laudato si - La sauvegarde de la maison commune" a été officiellement publiée ce jeudi midi. Le document final fait près de 200 pages, divisées en six chapitres, avec notamment "L’Evangile de la Création", "La Racine humaine de l’écologie", ou encore "Quelques lignes d’orientation et d’action".
C’est la première encyclique personnelle du Pape François et aussi la première consacrée entièrement à l’écologie.

Dans son encyclique, François évoque le respect de la Terre par le biais de la Création. La Terre est la Création de Dieu. Manquer de respect envers la Nature c'est mal se comporter vis-à-vis de la Création et peut donc être considéré comme un péché. L'Homme est voué à être un gardien de la Création.

Autre notion importante, comme un refrain dans cette encyclique : tout est lié, ne pas respecter la nature aura des conséquences dramatiques sur les plus pauvres, les plus vulnérables. Et la manière dont on traite l'Homme, sa vie, son corps nous fait comprendre, à l'inverse, la manière dont on traite l'environnement.

Audrey Radondy et Vincent Belotti recevaient ce midi en studio Fabien Revol, philosophe et théologien, titulaire de la Chaire Jean Bastaire pour une vision chrétienne de l’écologie intégrale à l’Université Catholique de Lyon. Il livre sa première réaction quant à l'encyclique du Pape, son message, le ton employé. 


Prochains rendez-vous importants pour François : un discours en septembre devant les Nations Unies à New-York, puis un autre devant le Congrès américain à Washington.

> Lettre encyclique Laudato Si',  texte intégral