Center Parcs de Roybon : le Conseil d’Etat annule la suspension des travaux.

18 juin 2015 Par

Le Conseil d’Etat a annulé jeudi la suspension des travaux décidée en urgence en décembre par le tribunal administratif de Grenoble.

Le Conseil d’Etat a finalement suivi l’avis du rapporteur public. La plus haute juridiction administrative a annulé jeudi la suspension des travaux de ce village vacances géant sur la commune de Roybon. Une décision qui pourrait conduire à la reprise des travaux et à l’expulsion des zadistes qui occupent le site.

Tout commence avec deux recours déposés par les opposants au projet Center Parcs. Ils mettent en avant des insuffisances de mesures compensatoires à la destruction de zones humides et une absence d’étude d’impact globale. En décembre dernier, le tribunal administratif de Grenoble suspend alors les travaux. Victoire pour les opposants.

Mais tout bascule début juin. Le rapporteur public,  se dit favorable à la construction du Center Parcs. Pour lui, les deux recours ne sont pas recevables. Il préconise l’annulation de la suspension par Conseil d’Etat, qui a été saisi par le groupe Pierre &  Vacances. C’est chose gaite jeudi 18 juin.

Prochaine étape, le 2 juillet. Le tribunal administratif de Grenoble examinera le dossier sur le fond. Il rendra sa  décision durant le mois de juillet. Reste à savoir si la décision du Conseil d'Etat doit être interprétée comme un signe précurseur d'une autorisation des travaux, ou au contraire comme un signe de neutralité, la décision étant bien tardive.

En attendant le Préfet de l’Isère a déjà prévenu :  en cas d'autorisation des travaux, il y aura expulsion immédiate des zadistes.

Sur le même thème :