Etats-Unis: heurts à Charlotte, l'état d'urgence décrété

22 septembre 2016 Par

A Charlotte le gouverneur de Caroline du Nord a décrété l'état d'urgence face aux violentes manifestations. La mobilisation s'est formée après la mort d'un afro-américain tué par la police.

Pour la deuxième nuit consécutive, la ville de Charlotte en Caroline du Nord a été le théâtre de violents affrontements entre manifestants et force de l'ordre. Quatre agents de police ont été blessés dans la nuit de mercredi à jeudi et un manifestant se trouve dans un état critique. Le gouverneur de Caroline du Nord a décrété l'état d'urgence et convoqué la garde nationale. Les manifestants se sont rassemblés pour dénoncer la mort de Keith Lamont Scott. Ils accusent la police d'être à l'origine du décès de l'homme, afro-américain. 
 

Un manifestant et quatre policiers blessés

La soirée avait commencé sans violence mercredi 21 septembre. Une centaine d'étudiants se sont allongés en signe de protestation. Mais très vite, la mobilisation a dégénéré, comme la nuit précédente. Des vitrines ont été brisées, certains commerces ont été pillés, dont la boutique de l'équipe de basket locale, les Charlotte Hornets. La police a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. 

L'un deux a été grièvement blessé à la tête. Mais les circonstances demeurent floues. La mairie de Charlotte a d'abord annoncé que la personne était décédée, touchée par balle à la tête. Elle a précisé que les forces de police n'étaient pas responsables, mais que le décès était dû à un affrontement entre manifestants. Une heure plus tard, la mairie a finalement indiqué que la personne n'était pas morte mais blessée et dans un état critique. 4 policiers ont également été blessés. Face à la flambée de violence, le gouverneur de Caroline du Nord a décrété l'état d'urgence dans la nuit. Il a aussi appelé la garde nationale et la police d'autoroute en renfort.
 

 

Un nouvel afro-américain abattu

Les manifestations ont débuté mardi suite à la mort de Keith Lamont Scott, un afro-américain de 43 ans abattu par la police. Selon les autorités, l'homme avait une arme de poing et les forces de l'ordre, qui recherchaient un autre suspect, se sont senties menacées et ont ouvert le feu. La famille de la victime indique de son coté que Keith Lamont Scott n'avait qu'un livre entre les mains. Le policier qui a tiré, lui aussi afro-américain, a été suspendu. Une enquête administrative suit son cours. 

Mardi, les émeutes ont débuté après un mouvement de mobilisation à l'endroit où Keith Lamont Scott a été tué. La manifestation a dégénéré : voitures de polices dégradées, jets de pierre sur les forces de l'ordre, vitrines brisées. 12 policiers ont été blessés. La maire de Charlotte a appelé au calme. 

Sur le même thème :