Extension de la PMA: pour les AFC, une industrie de la procréation se met en place

30 août 2019 Par

Mercredi 28 août dernier, plusieurs associations dont les AFC étaient reçues à l’Assemblée nationale dans le cadre des auditions sur le projet de loi portant sur la bioéthique.

Dans le rang des associations opposées à l’extension de la PMA, l’un des sujets du projet de loi, mais qui mobilise quasiment à lui seul l’espace médiatique, étaient reçues La Manif Pour Tous, Alliance Vita, et les Associations Familiales Catholiques. Sa présidente, Pascale Morinière, est revenue sur cette audition et sur ce qui la dérange dans ce projet de loi, sur RCF.
 

"Un écosystème fragile n'est pas respecté : la famille"

"Nous relevons que dans le projet de loi tel qu’il est rédigé pour le moment, si on se donne la peine d’être plus attentif aux écosystèmes fragiles dans notre pays, il existe un écosystème fragile qui n’est pas respecté, c’est celui de la famille. Dans ce projet de loi, il y a la mainmise d’une génération sur la suivante" explique-t-elle. Dans un communiqué envoyé peu après l’audition, Pascale Morinière avait déjà dénoncé "les intentions caricaturales de parlementaires idéologues".

"Les adultes sont dans la toute-puissance d’un désir d’enfant, qui est une vraie souffrance. Mais cette souffrance n’autorise pas à faire n’importe quoi avec la génération suivante : on organise l’absence du père ratifiée par la loi, on organise une recherche sur l’embryon encore plus poussée, on accepte qu’il y ait toujours plus d’embryons surnuméraires, on accepterait de congeler les ovocytes des femmes pour que leur carrière ne soit pas gênée par la venue d’enfants etc" dénonce encore Pascale Morinière.
 

La PMA, le sujet le plus emblématique

Ce projet de loi contient de nombreux articles, mais c’est la PMA qui semble occuper le terrain médiatique. Pour Pascale Morinière, "c’est le sujet le plus emblématique. C’est un sujet de société. Chaque gouvernement a sa réforme sociétale : là c’est l’extension de la PMA pour tous. Mais de fait il y a aussi toute la question de la recherche sur l’embryon. Une industrie de la procréation est en train de se mettre en route, et l’AMP est la partie émergée".

Cette dernière confirme que le texte va évoluer. "Mais il y a une majorité à l’Assemblée qui ne nous est pas favorable, très loin de là, sur ces questions. Je ne suis optimiste mais je pense toujours qu’il faut agir comme si tout dépendait de nous, et prier comme si tout dépendait de nous. C’est aussi pour cela que nous appelons les citoyens à se mobiliser le 6 octobre prochain pour une manifestation à Paris" conclut-elle.
 

Pascale Morinière, présidente des Associations Familiales Catholiques au micro d'Etienne pépin: 

00:00

00:00


 

Sur le même thème :