Frère Alois (Taizé): "Que la joie de Dieu touche le cœur de chacun"

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

jeudi 28 décembre 2017 à 8h10

Durée émission : 15 min

Frère Alois (Taizé): "Que la joie de Dieu touche le cœur de chacun"

© 2017 Communauté de Taizé - Frère Alois

La 40ème rencontre européenne de Taizé débute jeudi 28 décembre à Bâle. Des milliers de jeunes chrétiens se réunissent pendant cinq jours, pour des instants de partage jusqu'au nouvel an.

La communauté de Taizé a choisi une ville haute en symboles pour accueillir la 40ème édition des rencontres européennes. Du 28 décembre 2017 au 1er janvier 2018, près de 15 000 jeunes sont attendus à Bâle, ville suisse germanophone, à la frontière de la France et de l’Allemagne. 
 

Une expérience d'universalité de l'Eglise

Frère Alois, le prieur de la communauté, salue la participation des paroisses, protestantes comme catholiques, et de leurs familles qui accueillent les jeunes à Bâle, mais aussi dans les communes françaises et allemandes voisines. "Beaucoup de jeunes vont découvrir qu’il y a des régions transfrontalières qui se sont constituées et que nous ne pouvons pas revenir en arrière de toutes ces choses qui font l’Europe" explique-t-il notamment. Il salue également l’unité des chrétiens : "les jeunes cherchent une expérience d’universalité de l’Eglise, où l’Eglise est un lieu de réconciliation qui unit des gens de différents pays, mentalités ou régions".
 

"Une joie qui ne s'épuise jamais"

Engagé à vie depuis 1978, Frère Alois est devenu prieur de la communauté de Taizé en 2005, quand frère Roger a été assassinée par une femme déséquilibrée. Comme son prédécesseur, il s’attache tout particulièrement aux plus démunis. A l’occasion de la rencontre européenne de Bâle, il a écrit un texte sur la joie. "Pas une joie qui fait fuir les difficultés, mais au contraire une joie qui nous ouvre les yeux et nous donne le courage de les affronter" confesse-t-il.

Pour cela, il encourage à regarder en face la réalité de la souffrance, qu’elle soit proche de nous : les malades, les personnes âgées, les réfugiés, ou loin de nous, en Afrique par exemple. Il invite aussi à s’inspirer des plus fragiles pour trouver la joie. Il prend l’exemple de femmes victimes de violences en Soudan du Sud.

Elles arrivent dans les camps de réfugiés avec leurs enfants mais aussi ceux qu’elles ont trouvé sur le chemin. "Elles n’ont déjà pas assez pour leurs propres enfants" racontre Frère Alois "mais tout naturellement, spontanément, elles les prennent en charge, c’est extraordinaire, et ça donne du courage et une joie de vivre !" Aux jeunes présents à Bâle cette semaine, de s'inspirer de ce genre d'exemples, et de démontrer à leur tour, leur véritable soif de vie.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Maud De Bourqueney