[JMJ 2019] Troisième jour au Panama !

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un jour aux JMJ

mercredi 23 janvier à 17h03

Durée émission : 0 min

Le Pape François est attendu au Panama ce mercredi 23 janvier. L'ambassadeur de France, Brice Roquefeuil, et Mgr Benoist de Sinety échangent sur leur vision du Panama et des JMJ.

00:00

00:00

Le Pape François est attendu aujourd’hui au Panama ! Jusqu’à présent, seul Jean-Paul II s’était rendu en Amérique centrale, faisant escale au Panama et en Haïti en 1983, alors qu’un climat de violence régnait dans la région. 35 ans plus tard, il n’y a plus de guerre mais toute la région est confrontée à des crises politiques et sociales. Les messages du Pape sont donc très attendus. 

Brice Roquefeuil est ambassadeur de France au Panama depuis le mois d'août 2017. Il se dit très heureux d'accueillir au Panama ces JMJ. Il a fallu s'organiser : "Dans le cadre de nos missions consulaires, il est nécessaire de porter assistance à nos jeunes compatriotes. On s'est préparés aux problèmes de santé, aux pertes de documents administratifs... On a aussi profité des JMJ pour porter l'image de la France au Panama, au travers d'expositions, débats... une programmation culturelle associant la France au Panama". 

Honorer la mémoire

40 jeunes de la délégation de l’enseignement catholique se sont rendus au cimetière français de Panama pour participer à un chantier de réfection des croix du cimetière. C’est là que reposent, symboliquement, près de 1800 Français morts durant la construction du canal. Les jeunes avaient à cœur d’honorer leur mémoire. 

« On prie pour tous ces gens qui ont donné leur vie ici, à Panama City »



 

Les traditions autochtones

Créé en 1513 par le Pape Léon X, le Panama fut le premier diocèse « en terre ferme » fondé sur le continent américain, après ceux des îles des Caraïbes Saint Domingue, La Vega et Porto Rico. L’histoire de l’église catholique au Panama est ainsi entrelacée avec celle du peuple panaméen, dans toute sa diversité. En cela, le Panama fut aussi la porte d’entrée du christianisme chez les populations autochtones. 
 
"Il y a une vraie identité indigène au Panama", explique Brice Roquefeuil. "Ils ont leurs territoires, leur autonomie, leur gestion… c’est très intéressant, la rencontre entre le christianisme et la culture indigène. Comment concilier le message universel de l’Eglise et puis les traditions au cœur du patrimoine culturel de ces peuples ?" 

Benoist de Sinety, lui aussi, s'interroge. "Quand l'Evangile arrive sur une terre inconnue, comment rencontrer cette terre en imprimant sa marque mais tout en respectant la culture, la transcendant, la transfigurant ?" Pour lui, la rencontre entre le christianisme et la culture locale est une source de richesse incroyable. 

Une rencontre mondiale de la jeunesse indigène s’est déroulée dans la communauté de Soloy, territoire indigène le plus vaste du Panama, en bordure du fleuve Fonseca, dans le diocèse de David, du 17 au 21 janvier 2019.
Des jeunes des communautés indigènes des quatre coins du monde se sont réunis pour cette semaine en diocèse afin de partager la richesse et la diversité de leurs coutumes, ainsi que leur expérience de vie et de foi. Il s’agissait aussi, pour les participants, d’organiser la défense de leurs droits. Ils sont plusieurs milliers à être présents ici cette semaine. Ils ont d’ailleurs installé un village indigène, au parc Omar.

00:00

00:00


 

Le pape François s’est placé en défenseur et porte-parole des peuples autochtones. Il souligne l’importance de lutter pour garder sa culture qui permet de s’épanouir. C’est ce qu’il a dit à la jeunesse indigène lors de leur rencontre la semaine dernière :
 

Je vous exhorte à ce que ce soit une opportunité pour répondre à l’invitation faite à la jeunesse en d’autres moments d’être reconnaissants pour l’histoire de ses peuples et courageux face aux défis qui les entourent pour continuer plein d’espérance la construction d’un autre monde possible. Revenir aux cultures d’origine. Prendre en charge les racines, parce que c’est des racines que vient la force qui va vous faire grandir, fleurir et fructifier.

 
Benoist de Sinety revient sur la messe d'ouverture de la veille, au cours de laquelle a eu lieu la procession des offrandes. "On a mis l'accent sur les traditions autochtones dans les danses, les costumes. Ce n’est pas folklorique. C’est le travail des hommes, c’est l’humanité qui s’offre à Dieu".
 



Le Pape François attendu

Le pape François arrive au Panama ce mercredi 23 janvier. Pour son 26ème voyage international et son 40ème pays visité, le pape François va retrouver son Amérique latine natale. Mais dans ce Panama de 4 millions d’habitants, où il n’a jamais posé le pied, ce ne seront pas les grandes foules qui accueilleront François. Les communications n’étant pas aisées, les jeunes des pays voisins devront faire de longues heures de bus pour arriver sur place. Cela se ressent nettement sur les chiffres : avec 150 000 inscrits pour l’instant, ces JMJ promettent ainsi d’être parmi les plus petites jamais organisées.

Plusieurs raisons à cela. Brice Roquefeuil rappelle que les dates choisies ne correspondent pas aux congés scolaires. De plus, certaines causes d'instabilité dans la région rendent l'accès difficile. Mgr de Sinety souligne qu'"il ne faut regretter ni le lieu, ni les circonstances"

Le Pape François pourrait évoquer la question des migrants. Des milliers de migrants du Honduras ont quitté leur pays au mois d’octobre pour tenter de rejoindre les Etats-Unis et sont toujours coincés à la frontière au Mexique. Et de nombreux jeunes Honduriens sont présents. Mgr de Sinety explique : "Ce qui se passe ici, c'est un espèce de bouillonnement incroyable pour le pire et pour le meilleur. Quelque chose est en train de naître. Cela explose un peu de tous les côtés, c’est un lieu carrefour entre le nord et le sud, il y a des questions autour des finances, de la drogue… sur les questions d’immigration, ce sont des mouvements de centaines de milliers de gens".

Des pèlerins venus d'Haïti

Quelles sont les attentes des quelque 190 pèlerins venus d'Haïti ? 



Les défis environnementaux du Panama

Le Panama fait face aux conséquences de son phénomène de croissance. "Dans quelques années, la ville de Panama City pourra traiter 100% des eaux", déclare l'ambassadeur de France. "Il y a encore beaucoup à faire, notamment dans le traitement des déchets".

La conscience collective environnementale émerge progressivement. Les sacs plastiques seront bientôt interdits. "C'est un thème qui s'intègre aussi dans l'éducation, ce ne sont pas que des politiques publiques. Ce sont les gestes du quotidien". 

Quand les expatriés accueillent les pèlerins

Expatriés depuis un an, Aurore et Jean-Philippe, et leurs trois enfants accueillent deux pèlerins. "On voulait vraiment partager ce temps de joie, de bonheur et de foi avec les personnes qui venaient au Panama. Ce sont des relations d’amitié très fortes qui se développent, et puis l'espoir de porter le message du christ, ailleurs".

00:00

00:00


Rendez-vous demain pour un nouvel épisode !

Invités

  • Brice Roquefeuil, Ambassadeur de France au Panama

  • Benoist de Sinety, Vicaire général du diocèse de Paris

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du 22 au 28 janvier 2019, les 34èmes Journées Mondiales de la Jeunesse se tiennent à Panama, en Amérique centrale. Un million de jeunes y prennent part, et parmi eux 1300 Français. Tous les jours, à partir du lundi 21 janvier, notre équipe d'envoyés spéciaux vous emmène au cœur de l'événement.

Le présentateur

Florence Gault

Journaliste à RCF depuis 2005, Florence a d’abord travaillé à RCF Méditerranée, à Toulon pendant six ans, avant de rejoindre la rédaction nationale. Globe-trotter dans l’âme, elle aime partir à la rencontre de l’autre. Ce qu’elle préfère à la radio: jouer avec les sons pour vous raconter des tas d’histoires!