JO: "les entrées dans les stades sont chères, beaucoup de gens en sont exclus"

19 août 2016 Par

La fin des Jeux Olympiques de Rio approche, et l'engouement pour la compétition sportive est aujourd'hui très fort. Décryptage de l'attitude du public brésilien.

Les Jeux Olympiques de Rio au Brésil s'achèvent dimanche. Plutôt très faible au départ de ces Olympiades le 5 août, l'engouement pour ces Jeux s'est renforcé progressivement chez les Brésiliens. Même si le constat fréquent de stades olympiques à moitié vide interroge, sans parler des questions autour du comportement du public brésilien, nées après les sifflets contre le perchiste Renaud Lavillenie en finale olympique.

Pour Hervé Théry, directeur de recherche émérite au CNRS, "l’engouement est beaucoup plus fort aujourd’hui qu’il y a quinze jours. Les gens sont vraiment rentrés dans la compétition, les médias ne parlent que de ça. Les JO sont très omniprésents. Mais les entrées dans les stades sont chères, donc beaucoup de gens en sont exclus." 

"D’autre part, l’intérêt des Brésiliens se porte exclusivement sur les sports où des athlètes de chez eux sont en compétition. C‘est très nationaliste. Mais ce n’est pas un travers uniquement brésilien" ajoute ce spécialiste du Brésil, professeur à l'Université de San Paolo au Brésil, et auteur chez Armand Colin de "Le Brésil, réédité pour la sixième fois en 2012"

00:00

00:00