Les femmes seront plus en sécurité dans les transports en commun

Le gouvernement a présenté des mesures pour lutter contre le harcèlement et les violences sexistes dans les transports en commun.

Après plusieurs mois de concertation entre le ministère des Droits des femmes, celui des Transports ainsi que la SNCF et la RATP, un plan en trois volets a été dévoilé ce jeudi. Les mots d’ordre : prévenir, réagir et accompagner les femmes victimes de violences sexistes.
 
Ces mesures font suite au rapport du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) paru en avril dernier. Celui-ci montrait que 100% des utilisatrices des transports en commun avaient été victimes au moins une fois dans leur vie de harcèlement sexiste ou d’agressions sexuelles.
 
Dès l’automne prochain, une campagne de sensibilisation sera donc mise en place avec des affiches dans les transports et sur internet. Des arrêts de bus à la demande la nuit seront expérimentés dans l’agglomération nantaise pour commencer. Et puis pour plus de sécurité les services d’urgence de la SNCF et la RATP mettront en place des alertes SMS. Une application mobile devrait également voir le jour. Enfin, une partie du plan concerne la formation des agents dans les transports pour garantir une sécurité maximum.

Margaux Collet, porte parole de l’association Osez le Féminisme se satisfait des mesures proposées mais le collectif reste vigilant pour que ces annonces deviennent concrètes.