Pour l’AED, la religion chrétienne reste la plus persécutée au monde

26 novembre 2019 Par

L’Aide à l’Église en Détresse a publié son rapport sur la persécution des chrétiens dans le monde. Un document qui témoigne d’une aggravation de la situation en Asie.

Quel avenir pour les chrétiens d'Orient ?

L’Aide à l’Eglise en Détresse (AED) vient de publier son rapport annuel sur l’état des persécutions contre les chrétiens dans le monde. Un rapport qui se base sur des observations réalisées par l’ONG entre juin 2017 et juin 2019. Balayant les cinq continents, ce rapport est le résultat d’une étude réalisée au plus près des différentes communautés chrétiennes dans le monde. Plusieurs enseignements sont à retenir du document.

Mis à part le fait que les persécutions des chrétiens semblent avoir considérablement diminué dans les principaux pays du Moyen-Orient, comme en Syrie et en Irak, du fait notamment de la fin de l’organisation État islamique, le sort des chrétiens dans le monde ne s’est pas amélioré. Pour ce qui est du Moyen-Orient, l’AED explique que la présence chrétienne est sur le point de disparaître. L’association en appelle à l’aide de la communauté internationale.
 

Une dégradation de la situation en Afrique et en Asie

Ailleurs dans le monde, la situation déjà peu florissante s’est aggravée. C’est notamment le cas en Afrique, et notamment en Afrique de l’Ouest (Nigeria) et en Afrique de l’Est (à Madagascar). Dans ces zones, les communautés chrétiennes sont de plus en plus menacées par les islamistes, qui selon l’AED n’hésitent plus à recourir à la force à la corruption pour les convertir.

En Asie également, le sort des chrétiens s’est dégradé en deux ans. C’est notamment le cas au Sri Lanka, aux Philippines, en Inde, et en Birmanie. Pour l’Aide à l’Eglise en Détresse, trois entités sont responsables des persécutions dans ces pays asiatiques : l’extrémisme musulman, le nationalisme agressif, et les régimes autoritaires. L’ONG évoque notamment une convergence de plus en plus importante entre des groupes religieux extrémistes, et le pouvoir en place.
 

Les explications de Benoît de Blanpré, directeur de l’Aide à l’Eglise en Détresse, au micro d’Etienne Pépin :

00:00

00:00

 

Sur le même thème :