Pour lutter contre la pédophilie, l'Église de France fait des efforts de transparence

Présentée par Benjamin Rosier

S'abonner à l'émission

Le temps de le dire

mercredi 25 janvier à 9h03

Durée émission : 55 min

Le temps de le dire

© Jan SCHMIDT-WHITLEY/CIRIC - 12 avril 2016, Mgr Georges PONTIER

La brochure des évêques de France contre la pédophilie paraît vendredi en librairie. Pour la première fois des chiffres sont publiés. On en parle avec Benjamin Rosier.

Vendredi 27 janvier 2017, la Conférence des évêques de France (CEF) publie une version actualisée de sa brochure "Lutter contre la pédophilie, repères pour les éducateurs" (éd. Bayard / Mame / Cerf). Elle avait été publiée en 2003, puis rééditée en 2010. "Cet ouvrage permettra, dans les différents lieux d’Église, de former les acteurs de terrain à la vigilance et à la juste posture éducative", précise Mgr Olivier Ribadeau Dumas, le porte-parole de la CEF.

Un texte destiné aux éducateurs en milieu ecclésial, évêques, prêtres, responsables de pastorales, mouvements et associations d'Église, ou encore personnes référentes sur les questions de pédophilie dans les diocèses. L'objectif: que l’Église devienne "une maison sûre" pour les enfants et les jeunes qui lui sont confiés.
 

 

"Il faut savoir qu'un certain nombre de victimes ne parleront pas."

 

L'église opte pour la transparence

Parallèlement à cette publication dont le conteu a été dévoilé le 23 janvier, la CEF a renouvelé son enquête quantitative auprès des diocèses. Et pour la première fois, elle donne des chiffres. Neuf clercs sont actuellement emprisonnés en France pour des faits de violences sexuelles sur mineurs ; 37 autres clercs ont exécuté leur peine ; 26 font l’objet d’une mise en examen. Depuis six ans, 137 signalements de faits pédo-criminels ont été faits aux procureurs de la République par l’Église.

Depuis 2010, 222 victimes se sont signalées directement aux évêques ou aux cellules d'écoute diocésaines. Marie-Jo Thiel rappelle que "d'autres victimes se sont manifestées" auprès d'autres instances, comme La Parole Libérée. "Il faut savoir qu'un certain nombre de victimes ne parleront pas parce que c'est extrêmement difficile même après 10, 20, 30 ans d'évoquer ces questions." Dans "Histoire d'un silence" (éd. Seuil), par exemple, Isabelle de Gaulmyn évoque par exemple une victime qui refuse d'en dire plus.
 

 

Un nouveau texte qu'est-ce que ça change?

"Depuis novembre 2000, un très grand travail a été fait [par l'épiscopat français], c'est vrai pas toujours très connu du grand public", souligne Marie-Jo Thiel. Pour elle il s'agit essentiellement "d'un effort de communication". La CEF avait pris en avril 2016 de nouvelles mesures de lutte contre la pédophilie, notamment après des révélations d’agressions sexuelles sur mineurs dans le diocèse de Lyon. Avec une volonté: placer l’écoute des victimes au centre de ses priorités. Et en novembre 2016, à Lourdes, l’épiscopat français a demandé publiquement pardon pour ses manquements dans la gestion des cas de pédophilie.

 

Lutter contre la pédophilie
Site internet de la Conférence des évêques de France

 

Emission enregistrée en duplex avec RCF Alsace

 

Invités

  • Dr. Marie-Jo Thiel , médecin, théologienne, fondatrice et directrice du Centre européen d'enseignement et de recherche en éthique (CEERE)

  • François Mandil , délégué national à la communication des Scouts et Guides de France (SGdF)

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours du lundi au vendredi, à partir du lundi 4 septembre 2017

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Stéphanie Gallet reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Benjamin Rosier

Rédacteur en chef Actualités à RCF depuis 2011, Benjamin a la responsabilité des divers rendez-vous d’information sur RCF. Grand amateur de joutes "ovalesques" et passé par la couverture de l’actualité des politiques agricoles, il en a gardé le goût des meilleurs produits du terroir.