SNCF: SUD-rail refuse de signer l’accord

7 juin 2016 Par

La CFDT a déclaré qu’elles signeraient l’accord négocié avec la direction de la SNCF sur l’organisation du travail. SUD-rail refuse et veut maintenir la grève.

A trois jours du début de l’Euro en France, l’affaire commence à devenir pressante. De quoi pousser Manuel Valls à intervenir en personne. Le Premier ministre a en effet appelé les syndicats cheminots  à signer le "bon accord" proposé par la direction de la SNCF, après d’intenses négociations et sept jours de grève menée par SUD et la CGT. "Tout le monde considère que c’est un bon accord, un bon accord pour l’entreprise et pour la branche" a ainsi déclaré Manuel Valls en sortant d’une réunion à l’Assemblée nationale.

Pour l’instant, un syndicat sur trois semble avoir été conquis par le projet d’accord interne. La CFDT ont ainsi déclaré qu’elles voteraient en faveur du texte régissant l’organisation du travail à la SNCF, et la convention collective du secteur ferroviaire. Ce qui n’est pas le cas de SUD-rail, qui y est toujours opposé, et veut continuer à faire pression sur la direction et l’Etat, en maintenant son piquet de grève.

Pour SUD-rail, le projet d’accord ne reprendrait pas les revendications des cheminots en grève. L’Unsa-ferroviaire, deuxième syndicat à la SNCF, à quant à lui salué des avancées sur le texte, ces derniers jours, et devrait se prononcer mercredi sur la signature ou pas, du texte. La balle semble donc dans le camp de la CGT, qui tient pour l’instant un discours assez neutre sur le sujet. Cité par Le Monde, un porte-parole du syndicat explique que son organisation "souhaite prendre le temps d’évaluer le texte".

Les voix de la CGT et de SUD-rail sont déterminantes. A eux deux, les syndicats représentent 51,5 % des voix du corps électoral du groupe public. Le gouvernement a d’ores et déjà prévenu que si l’accord n’était pas signé, il n’y aurait pas de nouvelles négociations, et que les décisions pourraient être prises de manière unilatérale par la direction de la SNCF. Le projet d’accord est ouvert à la signature jusqu’au 14 juin prochain.

Mardi, en fin de journée, toutes les assemblées générales internes des syndicats de cheminots ont voté la reconduction du mouvement de grève, selon les résultats recensés par SUD-rail et FO-cheminots. Dans un communiqué la CGT-cheminots s'en est remis à ces assemblées générales, à qui il appartient de déterminer les suites du mouvement social, tout en précisant toutefois que le projet d'accord était au niveau de la règlementation actuelle.