Affaire Preynat: 7 personnes, dont le cardinal Barbarin, citées à comparaître

19 septembre 2017 Par

© 2017 RCF - Le Cardinal Barbarin n'assistera pas à l'audience de consignation.

Ces citations font directement suite aux affaires de pédophilie et d’agressions sexuelles qui secouent le diocèse depuis 2015.

Le Cardinal Philippe Barbarin,  son ex-directeur de cabinet Pierre Durieux, la chargée de la cellule d’écoute des victimes de prêtres, Régine Maire, le vicaire épiscopal Xavier Grillon, ancien supérieur hiérarchique direct du père Preynat sont cités. Tout comme l’archevêque d’Auch Maurice Gardès et l’évêque de Nevers Thierry Brac de la Perrière, anciens membres du diocèse de Lyon et Luis Ladaria Ferrer, secrétaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi au Vatican.
[VOIR] La Parole libérée saisit à nouveau la justice.
 

Une audience purement administrative

L'audience de consignation aura lieu le mardi 19 septembre 2017 à 14 heures au Tribunal correctionnel de Lyon.  Elle servira essentiellement à fixer la somme dont les plaignants doivent s’acquitter pour couvrir une éventuelle amende si d’aventure le tribunal jugeait leur procédure abusive. Le Cardinal et les 6 autres personnes mises en cause ne devraient donc pas être présents.

[MàJ le 19/09] Lors de l'audience le Tribunal correctionnel de Lyon a fixé la date du procès: 4 au 6 avril 2017.
 

[LIRE] Le rappel chronologique des faits

 

Toujours la question de la non-dénonciation

A l’origine de cette audience, il y a un recours déposé par 10 victimes d’abus sexuels commis par Bernard Preynat. Dans cette affaire toujours en instruction et pour laquelle le prêtre a été mis en examen en 2016, les plaignants reprochent au Cardinal de ne pas avoir dénoncé les agissements du père Preynat et de l’avoir maintenu en fonction et au contact d’enfants, jusqu’en 2015. 

L’an dernier déjà le parquet avait diligenté une enquête pour non-dénonciation d’agressions et omission de porter secours. Une enquête classée sans suite au cours de l’été 2016.

Et le procès canonique ?

Parrallèlement à la procédure civile, le Cardinal Barbarin a demandé l'an dernier l'ouverture d'un procès canonique. Lors d'une interview au journal Le Monde le 12 août 2017, le Primat des Gaules a déclaré avoir suspendu la procédure "En accord avec le procureur [...] nous avons suspendu la procédure canonique pour respecter la procédure civile actuelle".

[LIRE] Le dossier complet sur rcf.fr