Terrorisme: Al-Qaïda frappe en Côte d’Ivoire

14 mars 2016 Par

La branche d’Al-Qaïda au Maghreb a mené dimanche une attaque terroriste à Grand Bassam, en Côte d’Ivoire, faisant au total seize victimes.

Le dimanche, c’est jour de plage, comme on dit dans les stations balnéaires de Côte d’Ivoire. Une journée propre à la quiétude, tragiquement troublée dimanche 13 mars dernier, à Grand Bassam, par un attentat terroriste de grande ampleur. Revendiquée par Aqmi, la branche d’Al-Qaïda au Maghreb, cette attaque a été menée par une dizaine d’assaillants armés de fusils d’assaut, à plusieurs endroits le long de la plage de Grand Bassam, un haut lieu de villégiature pour les Ivoiriens les plus aisés, et les expatriés.

Le bilan officiel est de seize morts, 14 civils et deux membres des forces de sécurité. A noter que durant l’assaut, six assaillants ont également perdu la vie. En outre, 22 personnes seraient actuellement blessées. Pour prendre la mesure de la situation, le président ivoirien Alassane Ouattara, s’est lui-même rendu sur place. Il faut dire que c’est la première fois que la Côte d’Ivoire est touchée par une attaque de ce type, qui rappelle fortement l’attentat mené à Sousse, en Tunisie, en juin 2015.

Pour autant, la Côte d’Ivoire serait une cible probable du terrorisme international depuis de nombreuses années. C’est du moins ce qu’a indiqué le ministre de l’Intérieur ivoirien, Hamed Bakayoko. La plage de Grand Bassam est fréquentée chaque jour par 500, voire parfois 1000 personnes. Parmi les victimes, une française est à déplorer.