Turquie: ce que l’on sait de l’attentat à l’aéroport d’Istanbul

29 juin 2016 Par

Le bilan a grimpé de manière dramatique ces dernières heures. L’attentat kamikaze a causé la mort de 41 personnes, et blessé 239 autres.

La Turquie est une nouvelle fois dans l’œil du cyclone terroriste. Un attentant kamikaze a tué 41 personnes et blessé 239 autres, mardi, à l’aéroport international Atatürk d’Istanbul. Actuellement, 130 personnes sont toujours prises en charge dans les hôpitaux de la ville. Selon les autorités, 13 ressortissants étrangers figureraient parmi les victimes. Un jour de deuil national a été décrété mercredi. Tous les drapeaux sont en Berne, dans le pays.

Selon les premiers résultats de l’enquête, trois kamikazes seraient arrivés en taxi à l’aéroport Atatürk vers 22 heures locales, avant de pénétrer dans l’un des terminaux et d’ouvrir le feu sur la foule à l’aide de fusils-mitrailleurs. Les assaillants se seraient ensuite fait exploser. On ne connaît encore ni l’identité, ni la nationalité des auteurs de l’attentat, qui n’a également pas été revendiqué pour le moment.

Cependant, l’hypothèse d’un attentat perpétré par l’Etat islamique reste la piste principale suivie par les enquêteurs. C’est la troisième fois qu’Istanbul est visée par une attaque terroriste depuis le début de l’année. Lors des deux précédents attentats, le gouvernement s’était empressé de les attribuer à Daech. Le gouvernement turc fait face à deux menaces distinctes, l’Etat islamique, mais également le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK).

La communauté internationale a vivement condamné cet acte terroriste, perpétré dans le onzième aéroport le plus fréquenté au monde. Quant au président turc, Recep Tayyip Erdogan, il a espéré que cette attaque représente un tournant dans la lutte commune menée avec les pays occidentaux contre les organisations terroristes.