Yémen: un conflit sans issue ?

3 avril 2018 Par

A l’initiative de la Suisse et de la Suède, l'ONU a organisé aujourd’hui à Genève une conférence des donateurs sur le Yémen, pays en crise depuis plusieurs années.

L’an dernier, une première conférence avait permis de récolter plus d’un milliard de dollars. L’idée est de rééditer ce niveau d’engagement afin d’aider ce pays à faire face à des besoins humanitaires immenses.

Alors que le conflit vient d’entrer dans sa 4ème année, plus de 22 millions de personnes, soit les 3/4 de la population, ont besoin d’une aide en urgence, tant alimentaire, que sanitaire. Le conflit a fait à ce jour 10 000 morts et 53 000 blessés.

De multiples forces en présence

François Burgart, de l’institut de recherche et d’études sur le monde arabe et musulman, doute de la capacité de telles conférences à changer une situation, plus que jamais dans l’impasse.

00:00

00:00


Le conflit yéménite est d’une complexité impressionnante. D’une part, les Houthis, chiites, contrôlent les parties montagneuses du Yémen. L’Arabie Saoudite, aidée des Emirats Arabes Unis, bombarde les rebelles et protège, à Riyad, le président Abd-Rabbo Mansour Hadi. Les milices sunnites soutenues par l’Arabie Saoudite et les Emirats affrontent ainsi les Houthis.

Cependant, le conflit a tellement fragilisé le Yémen qu’Al Qaida et l’Etat Islamique ont renforcé leur présence.

Quelle solution pour le conflit ?

00:00

00:00


Il faudrait, selon François Burgart, que les acteurs étrangers se retirent du terrain, et qu’il y ait une politique de réconciliation entre les Yéménites eux-mêmes, cela sur fond de crise humanitaire terrible. « On ne voit pas se dessiner de progrès sensible, tant que les Etats-Unis et l’Europe ne font pas pression sur l’Arabie Saoudite ».

Sur le même thème :