Ecrire pour traverser la précarité

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

mercredi 4 juillet à 9h03

Durée émission : 55 min

Ecrire pour traverser la précarité

© Secours catholique-Caritas France - Revue L'Apostrophe

La revue L'Apostrophe, éditée par le Secours catholique, ouvre ses pages aux personnes précaires. Avec leurs mots, elles osent exprimer leurs maux: une première étape vers un nouvel horizon.

00:00

00:00

"Y’en a marre de la misère, y’en a marre de toujours mordre la poussière. Y’en a marre de n’avoir que la faim pour me rappeler que ce n’est pas encore la fin." Ces quelques mots écrits par Francis ont été publiés dans la revue L'Apostrophe éditée par le Secours catholique - Caritas France, et dont le premier numéro est paru à l'automne 2016. Elle née des ateliers d'écriture proposés par l'association et a pour ambition de promouvoir la parole des personnes en situation de précarité. "L'important c'est que les gens réussissent à dire Je."

 

Vous avez dit fragile ? - L'émission qui donne toute sa place à la parole des plus fragiles, précaires, malades, détenus, isolés... Un temps de liberté où les expériences peuvent se partager dans le respect de chacun. Une émission réalisée avec l’association Participation et Fraternité.
ÉCOUTER ► Les rencontres Vous avez dit Fragile?

 

Valoriser la parole des plus pauvres

L’Apostrophe se présente comme une revue dont les auteurs sont des personnes qui, par leur expérience personnelle face à la précarité, ont développé une expertise sur les questions de pauvreté". Dans les années 1990 déjà, le Secours catholique souhaitait mettre au centre la parole de ceux qui vivent la galère.

"Ce n'est pas parce que les gens vivent la galère qu'ils n'ont pas des choses à dire et qu'ils sont capables de le dire de magnifique façon pour peu qu'on leur donne la possiblité." C'est la conviction que porte Jean-Marc Boisselier, membre du comité éditorial de la revue, et animateur des ateliers d'écriture du Secours catholique. Il cite volontiers Aragon : "La souffrance enfante les songes / Comme la ruche les abeilles / L’homme crie où son fer le ronge / Et sa plaie engendre un soleil / Plus beau que les anciens mensonges."

 



 

Quand l'écriture aide à traverser les épreuves

"J'ai souvent vu des gens qui vivaient des situations compliquées à qui l'écriture a permis de prendre un peu de distance par rapport à la difficulté de ce qui est vécue." Jean-Marc Boisselier anime des ateliers d'écriture depuis 2001. Quand il a lu pour la première fois devant tous les participants un texte de Christophe - qui signe Tof dans L'Apostrophe - celui-ci s'est trouvé "stupéfait", "époustouflé", à se demander "c'est moi qui ai écrit ça ?"

Lors des ateliers, peu à peu, au gré des hésitations, des peurs et des incertitudes, les lettres deviennent des mots, les mots des phrases, les phrases des poèmes, des chansons ou tout simplement des récits réels ou fantasmés et le miracle se produit. Grâce à la bienveillance des participants, le processus de création se met en route, il récrée des liens de fraternité.

 

Invités

  • Jean-Marc Boisselier , responsable du pôle Accompagnement et formation au Secours catholique - Caritas France, membre du comité éditorial de la revue l'Apostrophe

  • Christophe , auteur de textes publié dans la revue L'Apostrophe

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours du lundi au vendredi, à partir du lundi 4 septembre 2017

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Antoine Bellier

Journaliste à RCF depuis 2009, Antoine est passé par Le Mans et La Roche-sur-Yon, avant de rejoindre la rédaction nationale en septembre 2013. Curieux de l’actualité sous toutes ses formes, amateur de cinéma et de littérature, il lui arrive de passer du micro à la plume.