Enseigner le fait religieux, la grande peur de l'Éducation nationale?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

lundi 7 mai à 8h10

Durée émission : 15 min

Enseigner le fait religieux, la grande peur de l'Éducation nationale?

© Benjamin Bocas - Marine Quenin : "Les religions font partie de notre quotidien, elles structurent l'organisation du temps et de l'espace d'un certain nombre de pratiques sociales"

Les religions, sujet tabou à l'école? On ne cesse d'en parler dans les médias, mais nulle part on les aborde du point de vue de la connaissance. L'association de Marine Quenin s'y emploie.

"Pourquoi on est en 2018 ? Pourquoi il y a un jour de pause dans la semaine qui fait sept jours ? Pourquoi est qu'on est en vacances jeudi prochain ? Pourquoi Messi fait un drôle de geste quand il entre sur un terrain de football ?" Toutes ces questions relèvent de l'enseignement du fait religieux. À l'heure où on parle de laïcité en panne, d'antisémitisme, d'islamophobie, de mépris des religions et d'inculture religieuse, Marine Quenin œuvre dans les écoles pour initier les enfants à la laïcité et aux religions par le jeu. Elle est la fondatrice de l'association non confessionnelle Enquête, lauréate de l’initiative présidentielle "La France s’engage" (2015). 

"Il y a une crispation autour de l'islam, mais ce n'est pas en n'en parlant pas qu'on va régler quoi que ce soit !"

 

Les religions, aucun espace pour en parler

À part au sein de la famille ou d'un espace confessionnel, où parle-t-on du fait religieux du point de vue de la connaissance ? "Et quel meilleur espace que celui de l'école?", demande Marine Quenin, qui observe que les enfants "ça les passionne". La fondatrice d'Enquête se dit agnostique, ce qui ne l'empêche pas d'avoir cette conviction : "Les religions font partie de notre quotidien, elles structurent l'organisation du temps et de l'espace d'un certain nombre de pratiques sociales." Par ailleurs, elles font partie de l'actualité. "Sans connaissance sur ces sujets-là on est analphabètes d'un certain nombre de choses".

Pour Marine Quenin c'est évidemment aux enseignants de le faire. "C'est un serpent de mer cette histoire d'enseignement du fait religieux, l'institution elle-même ene parle depuis 1989, c'est dans les programmes depuis quelques années, mais ce n'est pas nécessairement fait car on n'a pas une discipline en tant que telle, comme vous allez avoir maths, histoire ou français." Du côté des enseignants, difficile d'enseigner "une question socialement vive", comme la qualifie Marine Quenin. Ils peuvent éprouver "des angoisses à l'aborder", une "peur des parents ou de l'institution".

 



 

L'enjeu, mieux vivre en société

L'enjeu, au travers de l'enseignement du fait religieux à l'école, c'est aussi "d'apaiser sur ces sujets" et de favoriser "une laïcité d'intelligence", comme le disait Régis Debray dans son rapport de 2002 sur "L'enseignement du fait religieux dans l'école laïque".

"Cette loi sur la laïcité est fantastique !Marine Quenin nous rappelle, s'il en était nécessaire, qu'"elle vous garantie des libertés fondamntales, de croire ou de ne pas croire, de changer de religion et de pratique". Dans certains pays "se dire athée est extrêmement compliqué" et même "illégal" de changer de religion.

 


ÉCOUTER ► La faible culture religieuse des adolescents, et leur profonde soif spirituelle


 

Les religions, Sujet tabou ?

"Sujet tabou je sais pas, mais sujet sensible, socialement vif." Un peu comme la sexualité ou l'argent, c'est compliqué d'en parler. La France entretient selon Marine Quenin, qui a l'expérience des voyages, "un rapport particulier au religieux", et "surtout depuis quelques années". La fondatrice d'Enquête, l'admet, "il y a une crispation autour de l'islam, mais ce n'est pas en n'en parlant pas qu'on va régler quoi que ce soit !"

Elle rappelle que parler des religions n'a pas pour objectif de convertir les enfants, juste de leur expliquer "la différence entre croire et savoir". Et même si les convictions que l'on porte quand on est croyant ou si on ne l'est pas sont d'une réelle importance, "on peut se mettre d'accord sur un cadre qui nous permette d'être ce qu'on est".
 

"La Laïcité, ça s'apprend" | Conférence TedX de Marine Quenin

 

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.