Hans Sylvester, le pain des femmes de Karpathos

Présentée par UAC-36682

S'abonner à l'émission

L'entretien de la semaine

lundi 2 avril 2018 à 13h00

Durée émission : 12 min

Hans Sylvester, le pain des femmes de Karpathos

© éditions Hozhoni

Pourquoi leur pain est-il si beau? A Olympos, sur l'île de Karpathos, la fabrication du pain est l'affaire des femmes. Hans Silvester les a photographiées. Il répond à Thierry Lyonnet.

"C'est connu, en Grèce, partout, sur toutes les îles, il y a des chats." Et c'est pour photographier ces chats qu'Hans Silvester a débarqué un jour de 1990 sur l'île de Karpathos. Sur cette terre émergée de l'archipel du Dodécanèse, entre la Crête et Rhodes, le photographe a fait une découverte saisissante, qu'il raconte dans "Le pain des femmes" (éd. Hozhoni) avec Jean-Philippe de Tonnac. La façon dont le pain est au cœur de cette société, à la fois nourriture de base, aliment sacré et morceau de patrimoine.
 

 

L'île mystérieuse

Il y a la Karpathos moderne, avec son aéroport et ses plages paradisiaques. Mais ce que l'on connaît moins c'est la partie montagneuse de l'île, et ses villages perchés, isolés du reste du monde. Dans les années 90 en tout cas c'était encore le cas, quand Hans Silvester a découvert Olympos. A l'époque très mal desservi par une route étroite et sinueuse, le bourg était assez pauvre, cerné par une terre caillouteuse et abrupte. C'est là, dans cette partie sauvage et grandiose, que le photographe découvert "à sa grande surprise", un village sans boulanger, et où chaque famille a son propre four à pain.
 

 

Le pain des femmes

D'origine allemande, Hans Silvester a grandi non loin du massif de la Forêt-Noire. Le goût du pain, son odeur quand il cuit, se sont les arômes de son passé. Aussi intimes qu'anciens. Rien d'étonnant donc que le photographe parti chercher des chats ait consacré plus d'un an à photographier le pain des femmes de Karpathos. Lui et sa femme ont partagé la vie de la communauté, au rythme des saisons. "Une expérience formidable", se souvient-il.
 


©éditions Hozhoni/Hans Silvester - Femmes d'Olympos au travail

 

En fait de communauté ce sont surtout des femmes qui vivaient là, les hommes étant presque tous partis gagner leur vie comme pêcheurs. Si bien que la société d'Olympos est, pourrait-on dire, d'organisation matriarcale. Ce sont elles, les femmes, qui vêtues de leurs superbes costumes traditionnels, cultivent le blé, façonnent la farine, pétrissent la pâte et cuisent le pain.
 

le pain quotidien, nourriture sacrée

Pourquoi ce pain est-il si beau? En plus d'être bons, épais et de pouvoir se conserver longtemps, les pains d'Olympos sont magnifiquement sculptés. Dans cette culture imprégnée de la religion grecque orthodoxe, le pain revêt une dimension sacrée en même temps qu'il est la base de la nourriture quotidienne. Lors des offices, il est béni et partagé avec tous les membres de la communauté.
 


©éditions Hozhoni/Hans Silvester - Le village d'Olympos
 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 20h45

Chaque semaine, Thierry Lyonnet donne la parole à un acteur de l'actualité culturelle. Ecrivains, metteurs en scènes, peintres, etc, parlent de leur travail et de leurs oeuvres. 

Le présentateur

Thierry Lyonnet

Rédacteur en chef du Service « Foi et Culture », Thierry met son insatiable curiosité au service de RCF depuis 1990. Spiritualité, art, voyages, solidarité et surtout rencontres, qu’il aime partager avec les auditeurs. Depuis l’enfance, il est fasciné par la richesse de la différence…et cette fascination ne cesse de croître!