Paris 2024 sera une fête, mais​ ​à​ ​quelle ​condition?

Présentée par Stéphanie Gallet

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

jeudi 14 septembre à 9h03

Durée émission : 55 min

Paris 2024 sera une fête, mais​ ​à​ ​quelle ​condition?

© Page Facebook Paris 2024 - Le 26 juin 2017, esplanade des Invalides, Paris

Paris 2024​ ​c’est​ ​dans​ ​sept ans.​ ​Quelle​s ​conditions​ ​pour​ ​que​ ​ces​ ​Jeux soient​ ​vraiment​ ​une​ ​fête​ ​et​ ​un​ ​levier​ ​de​ ​développement​ ​pour l’ensemble​ ​du​ ​pays?

"L'annonce a été faite avec 10 minutes d'avance", raconte Jean-François Fournel. Mais malgré le faux suspense et la longue campagne, l'émotion était palpable hier, mercredi 13 septembre, à Lima au Pérou. Les Jeux olympiques 2024 seront donc francais. Tout un symbole, 100 ans après les Jeux olympiques d'été de 1924. C'est aussi le départ d’un compte à rebours: la France a sept ans pour organier l'événement. ​Quelle​s sont les ​conditions​ ​à remplir pour que la fête soit belle?

"Le plus dur commence: le défi est grand, les attentes sont grandes"

 

Réussir la préparation des JO, un défi

Beaucoup reste à faire pour que la fête soit belle et profite à tous. Les Jeux olympiques, c'est 15 jours plus 12 pour les Jeux paralympiques. Dans ce laps de temps de 27 jours, il faut organiser 60 championnats du monde, comme le rappelle Vincent Grimault. "C'est quelque chose d'énorme, c'est un énorme projet." Avec toute l'émotion et l'inquiétude que cela suscite. Si la campagne a jusqu'ici été "très bien menée", considère Sylvain Landa, du  think tank Sport et citoyenneté, "le plus dur commence: le défi est grand, les attentes sont grandes".

Dans l'histoire des Jeux, en effet, on connaît trop de contre-exemples calamiteux. Où les JO présentaient une belle façade médiatique sans associer la population. Où, des années après, les contribuables continuaient de payer. Où les infrastructues devenaient des vestiges. On pense notamment aux 36 milliards d'euros dépensés lors des JO de Sotchi en 2014, "pour une station de ski qui ne sert à personne", rappelle Jean-François Fournel.

 

 

Paris 2024, Les atouts des Jeux

Pour le moment les Francais sont majoritairement favorables à cette grande fête olympique. Une partie de la population toutefois n'est pas encore convaincue de l'intérêt d'accueillir les JO. Surtout que ça n'aura pas échappé à beaucoup, on est un petit peu gagnant par défaut, comme l'admet le journaliste sportif Jean-François Fournel. "Notre principal atout c'est d'abord que les autres se sont retirés."

Malgré tout cela, on peut souhaiter que ce challenge sorte la France d’une vision pessimiste de son destin. Et qu'elle profite de cette occasion pour retrouver confiance en elle et en ses capacités à se surpasser. Notons par ailleurs que "le dossier parisien était très bon", estime Sylvain Landa.

 

Invités

  • Vincent Grimault , journaliste à Alternatives Économiques

  • Sylvain Landa , directeur adjoint de Sport et citoyenneté

  • Jean-François Fournel , journaliste sportif à La Croix

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours du lundi au vendredi, à partir du lundi 4 septembre 2017

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Stéphanie Gallet reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.