Donner un sens à sa mort pour être pleinement vivant

Présentée par

S'abonner à l'émission

Sur le rebord du monde

lundi 27 août 2018 à 13h30

Durée émission : 25 min

Donner un sens à sa mort pour être pleinement vivant

© DR - Bertrand Vergely

Dans une société qui n'en parle plus, il est urgent de penser la mort, de retrouver un sens à cette réalité que l'on rêve de maîtriser. Bertrand Vergely répond à Béatrice Soltner.

La rendre taboue rend la mort impensée, impensable. Dans notre société occidentale, en effet parle peu de la mort. Ou quand on l'évoque c'est moins pour savoir quel sens lui donner que pour trouver des façons de la maîtriser, comme choisir le jour où l'on décide de partir... Pour Bertrand Vergely, auteur de "Entretiens au bord de la mort" (éd. Bartillat), il faut retrouver le sens transcendant de la mort : il en va du sens de notre vie.
 

S'il y a une vie après la mort, on n'a plus l'angoisse de "tout perdre"

 

L'urgence de penser la mort

"Dans notre monde aujourd'hui, la mort est morte, nous l'avons tuée", écrit le philosophe dans son ouvrage. Un essai où il s'appuie sur des souvenirs personnels, où il questionne les philosophes et médite la pensée chrétienne. Pour lui, dans notre monde où la mort est réduite à néant, on en vient à la faire reculer quand la vie va bien et on l'utilise pour en finir quand ça va mal. Une vision matérialiste, en somme, qui fait de la mort non pas une question mais un "usage". "La vie devient une guerre contre la mort", explique-t-il.
 



 

Une expérience spirituelle

Le philosophe Bertrand Vergely se dit clairement croyant et convaincu que "notre monde est totalement guidé par une perspective spirituelle". Croire que l'on n'est pas là pour rien, que l'on ne vient pas de nulle part que nous n'allons pas vers rien, est, il l'admet, difficile pour qui n'a jamais fait d'expérience spirituelle.

Cependant, faire évoluer la mort comme une question, "comme le passage du monde visible vers le monde invisible", cela rend paisible. Dans ce monde "de l'inquiétude et de l'angoisse" tel que le nôtre, Bertrand Vergely constate que la spiritualité fait que la mort n'est plus un adversaire redoutable. S'il y a une vie après la mort, on n'a plus en effet cette angoisse de "tout perdre".

 

Émission enregistrée en décembre 2015

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 13h30 et 02h30

Le monde vit des transformations majeures qui touchent tous les secteurs de la vie de l’homme: travail, éducation, écologie, religions, médias, économie…Béatrice Soltner et son invité donnent des clés pour mieux penser ce monde mouvant et les défis d’humanisation à relever. Cette émission propose aussi des repères concrets pour construire du sens, là où l’homme serait tenté de ne voir que du chaos.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.