Cheminot

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

mardi 27 février 2018 à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

A l'occasion de la présentation de la réforme de la SNCF, Jean Pruvost revient sur l'origine du mot cheminot.

"Les cheminots, voilà un mot qui revient fréquemment en ce moment dans l’actualité avec des projets concernant l’univers du rail, et qui peuvent avoir une influence sur ce mot, un mot  bien ancré dans nos esprits, mais qui en fait, s’il est phonétiquement bien installé, reste orthographiquement sujet à hésitations

Deux orthographes existent, en cachant des mots différents. Si on remonte dans l’histoire, les deux mots ont eu avant d’être associés comme aujourd’hui au chemin de fer, des sens assez différents. Par exemple, pour Littré, le premier sens du mot chemineau est tout simplement une petite cheminée, ce qui a évidemment du sens, au XIXe siècle, car le même mot au XVe siècle, déterminait aussi des chenets sur lesquels on dépose les bûches.

Quant au cheminot, il ne se trouve pas chez Littré, mais Littré ajoute au chemineau le nom donné à Rouen d’un petit pain en forme de turban. Et l’historien de la langue nous apprend alors qu’il s’agit d’une déformation de l’ancien français seminel, du latin simila, fleur de farine. Donc un chemineau qui n’a là aucun rapport avec la cheminée.

On pourrait croire que le mot, qu’on écrit ici  o t s’agissant du chemin de fer date justement de l’invention du chemin de fer, mais en fait c’est d’abord le mot "chemin" qui en est l’origine et en même temps que naquit vers 1891 le chemineau pour le chemin de fer, puis dès 1899 o-t, existait le chemineau, exclusivement qui désigne celui qui chemine le long des chemins, une sorte de vagabond, vivant de menus travaux voire de larcins.

Ce qui explique que le mot cheminot désignant exclusivement l’employé de chemin de fer, ne se soit pas imposé d’emblée. Il y eut aussi en 1930, le traminot, et là pas d’hésitation, il s’agit de l’employé des compagnies de tramways. Quant à l’anagramme de cheminot, micheton, client des prostituées, on va tout de suite l’oublier pour retenir le joli mot de cheminot qui fait penser au chemin et pourquoi pas à la cheminée des anciennes locomotives, un mot donc à ne pas perdre. Il nous fait aussi penser à notre système de trains qu’une évaluation américaine vient de qualifier comme étant la meilleure du monde. Gloire aux cheminots !"

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h55 et 12h50

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.