Deux histoires pour enfants : d'une rivière de l'Inde au pays des luniens

Présentée par

La chronique Jeunesse

lundi 14 octobre à 8h52

Durée émission : 3 min

Deux histoires pour enfants : d'une rivière de l'Inde au pays des luniens

Des histoires pour découvrir les animaux et le bonheur…

00:00

00:00

Après la BD pour ado on change d’univers cette semaine avec un album à destination des enfants de 2 à 4 ans.   

J’ai testé Le long de la rivière ce we, et le petit garçon de 2 ans qui étais sur mes genoux a été fasciné par les illustrations de cet album. C’est l’histoire de Cali, l’esprit d’une rivière. L’album se déroule dans une Inde fantasmée qui n’est pas sans rappeler l’univers du livre de la jungle. Sur son chemin Cali, rencontre un tigre, un paon, des perruches ou des flamants roses et même une famille des éléphants. L’histoire est simple et compréhensible pour les petits permets de découvrir et de nommer les animaux et d’encourager l’esprit d’exploration. Le texte poétique et enchanteur n’est pas simpliste et permet d’enrichir le vocabulaire des petits lecteurs, cette attention aux mots est d’ailleurs un des points forts de la maison d’édition bretonne La Pimpante. Les illustrations pleines pages alternent des pages douces et d’autres avec des couleurs plus intenses mais le trait est toujours clair et lisible. J’ai particulièrement aimé les pages nocturnes qui explorent toutes les nuances du bleu. On passe un bon moment avec ce bel album qui permet de rêver, même si on a envie que l’histoire dure un peu plus longtemps.

Il y a aussi un autre album du même éditeur à destination des enfant entre 6 et 8 ans : Un légume bleu dans le potager de Raphaële Lennoz. Le personnage principal c'est Lemmy, un petit lunien.  Eh oui ! comme il y a des terriens qui peuplent la terre dans ce livre il y a des luniens qui vivent dans un cratère de la lune. Ils sont légers comme la lune et des petits tentacules en guise de cheveux.

Le monde des luniens est entièrement blanc et crayeux et les légumes ont des noms un peu étranges : des brocolunes, des choux-lunes au gout de cendre… Ce n’est pas folichon mais au milieu des légumes blancs il y a un fabuleux jardin coloré qui est la propriété de Lemmy. Et le moins qu’on puisse dire c’est que Lemmy n’est pas partageur. Il est très jaloux de sa collection et ne veux pas la partager. Il est « plus solitaire » qu’un oignon.

Le rêve de Lemmy c’est d’avoir dans sa collection un légume de chaque couleur, il se donne beaucoup de mal pour son jardin, il va chercher de la terre et même des vers de terre puisque les vers de lune ça n’existe pas. Il fait pousser des endives des Maldives, des patates de Ouarzazate mais il n’a pas de légume bleu. Alors il vient sur Terre et explore une grande étendue bleue : l’océan. Au cœur des Abysses il aperçoit enfin un concombre bleu mais c’est un leurre et il se retrouve confronter à un grave danger. Je ne vais pas vous raconter la fin de l’album mais Lemmy se rends compte de la vacuité de sa quête et réfléchis à son insatisfaction, à son isolement mais aussi à ce qui pourrait le rendre vraiment heureux : le partage de son jardin avec tous les luniens.

Comme souvent dans les albums de La Pimpante la fin du volume est consacré à une partie plus documentaire qui revient sur l’identification de ce qui peut nous rendre heureux et aussi sur les légumes bleus qui existent bel et bien.

Les illustrations de Raphaël Lennoz sont douces et mettent bien en valeur les différents légumes. Ce qui est particulièrement agréable c’est la typographie différente des mots importants pour l’histoire et du vocabulaire un peu plus soutenu qui permettent de lancer la discussion au cours de la lecture.

Ces deux albums qui sortent des sentiers battus de la littérature jeunesse sont disponible pour moins de 15 euros. 

Les dernières émissions

L'émission

Le présentateur

Noémie Marijon

Noémie Marijon est responsable de bibliothèque et doctorante en histoire médiévale (Université de Clermont Auvergne).