Esprit de Brownsea

Présentée par

S'abonner à l'émission

La chronique des Scouts et Guides de France

mercredi 11 avril à 6h55

Durée émission : 3 min

Esprit de Brownsea

© 2017 SGDF - Emilia, Marie et Océane n'avaient jamais fait de scoutisme avant d'être cheftaines

D'humeur printanière, François Mandil lance ce matin un appel en vue des camps scouts de l'été.

Le printemps revient, on sent que la sève commence à monter. Les graines qui ont été semées commencent à germer. Et bien, c’est un peu pareil avec les groupes scouts et guides de France : ça pousse un peu partout !

Dimanche avait lieu par exemple à Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, une activité de scoutisme en préparation de l’ouverture d’un futur groupe à la rentrée. Ils étaient 30 enfants, splendidement déguisés, à jouer au pied des tours. Le groupe est en train de se créer à toute vitesse. Les futurs chefs et cheftaines viennent pour la plupart d’un groupe de jeunes catholiques de la paroisse, paroisse très multiculturelle puisque Epinay, c’est une ville où plus de la moitié des mineurs ont au moins un parent étranger.

Autre région mais même énergie et même enthousiasme, c’est le futur groupe d’Ar Folgoad. Pardon pour mon piètre accent : c’est un groupe du Finistère qui aura la particularité d’être bilingue breton – français. Là encore, c’est tout un réseau qui va faire vivre la magie du scoutisme et là encore, avec une spécificité culturelle forte.

Ces deux exemples montrent à quel point le scoutisme est une méthode qui fonctionne partout, qui s’adapte aux environnements socio-culturels et qui attire. Autre point commun entre ces deux groupes : les projets sont portés par des gens qui n’ont jamais fait de scoutisme.

Il faut dire qu’il y a urgence à ouvrir de nouveaux groupes : on estime que plus de 5000 jeunes n’ont pas pu bénéficier du scoutisme cette année par manque de place.

Tous ces nouveaux groupes, il faut les accompagner, et ce n’est pas si simple que cela. Il faut un peu de temps, il faut des structures, du réseau … Et puis surtout … il faut camper ! C’est pour ça que les scouts et guides de France viennent de se lancer un défi : faire de l’été un immense temps d’accueil. Partout en France, métropolitaine comme d’outre-mer, nous allons ouvrir très largement nos camps, nous allons créer des camps formation spécialement pour les groupes qui ouvrent, nous allons proposer le scoutisme à ce qu’on appelle nos périphéries, c’est-à-dire à ceux qui sont le plus éloignés du scoutisme.

Vous-mêmes, chers auditeurs, vous êtes peut-être en train d’organiser vos vacances d’été, celles de vos enfants. Eh bien, nous avons besoin de vous ! Il n’y a pas d’âge pour rejoindre le scoutisme. Vous pouvez ouvrir des groupes, passer les stages BAFA avec nous. Proposez de nous rejoindre à vos cousins, vos voisines, vos collègues, les gens avec qui vous prenez le bus …

Vous savez que le scoutisme a débuté par un camp sur l’île de Brownsea en 1907 avec 20 jeunes. Deux ans après, ils y a déjà 10.000 scouts. 15 ans après, ils sont 1 million à travers le monde ! Vous imaginez le taux de croissance ? Tout ça à partir d’un camp de rêve, au cœur de l’été. Alors oui, cet été, avec vous, une nouvelle fois, on va faire rêver des milliers de jeunes.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mercredis à 06h55

Chaque mercredi, découvrez la chronique des Scouts et Guides de France sur RCF !

Le présentateur

François Mandil

François Mandil est le délégué national Communication et Relations extérieures des Scouts et Guides de France.