Forum du courant écologie humaine

Présentée par

S'abonner à l'émission

La chronique des EDC

mardi 25 février à 6h55

Durée émission : 3 min

Forum du courant écologie humaine

J’intervenais ce week-end en compagnie de Gilles Heriard Dubreuil l’un des 3 co-fondateurs du mouvement au forum du courant de l’écologie humaine. Sur le thème « Territoires vivants ».

3 tables rondes et des ateliers présentaient des initiatives territoriales pour répondre à la question : Quel territoire voulons-nous dans l’avenir ?

A l’heure de la mondialisation, nous pouvons constater une fragmentation des territoires : le monde s’urbanise avec des mégalopoles très couteuses en énergies et infrastructures et qui produisent des déchets base d’implantation des bidonvilles. Par ailleurs, les villes offrent une activité culturelle intéressante mais perdent de plus en plus leur mixité sociale et en France près de 150 quartiers sont devenus d’un niveau d’insécurité insupportable !

A l’inverse, le monde rural offre une qualité de vie et un coût de la vie plus abordable mais parfois souffre du manque de services publics et d’infrastructures.
 

Mais alors comment définir et déployer la notion de territoire vivant ?

Contrairement à ce qui est prôné par une frange d’écologistes qui pensent qu’un territoire vivant est un territoire mis sous cloche, un territoire vivant c’est un territoire au sein duquel il y a du lien humain, une valorisation des atouts locaux, des savoirs-faire… qui conduit à une identité et une vitalité du territoire. Il nous revient d’inventer un demain dans le vivre ensemble pour une vie bonne pour les générations actuelles et les générations à venir.

A l’heure du digital, il s’agit de réactiver le lien humain et des projets territoriaux pour déployer une politique cohérente sur le plan énergétique, entrepreneurial, associative, sportive, culturelle et spirituelle.
 

En quoi les dirigeant chrétiens que vous êtes peuvent-ils être acteurs de ces territoires vivants ?

Notre responsabilité première de dirigeants est de fédérer des moyens humains et technologiques pour produire des biens et des services et donc de donner du travail et des revenus aux salariés mais aussi aux sous-traitants et aux activités de services liées aux entreprises.

En ce qui me concerne, cela va être d’accompagner les agriculteurs dans le développement d’une agriculture du vivant et de la modernité. Par exemple, j’expliquais samedi que le groupe que je dirige accompagne les producteurs de lait de livrant leur lait au groupe BEL pour produire un lait sans OGM, sans antibiotique et bas ? Carbone en contrepartie d’une juste rémunération des agriculteurs. En cette semaine du salon de l’agriculture, c’est témoigner qu’il est possible de retrouver des logiques gagnant/gagnant dans les filières.

Mais le rôle d’un dirigeant ne se limite pas à son métier. Nous agissons également dans la cité. Pour moi, cela a été le sauvetage et la relance d’une librairie de 17 personnes poumon culturel de la ville de Laval
 

Une préconisation pour nos auditeurs 

Chacun est appelé à agir, là où il vit pour être acteur de la revitalisation de son territoire en fédérant, en entreprenant, en incluant les plus fragiles et en respectant la planète car "Tout est lié". J'invite les patrons à rejoindre les entrepreneurs et dirigeants chrétiens sur le site lesedc.org car seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin.
 
 https://pierre-yves-gomez.fr/ecologie-humaine/
 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 6h55 et 12h48

Le mouvement des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC) rassemble des chefs d’entreprises et des dirigeants soucieux d'approfondir le sens de sa mission de dirigeant à la lumière de l’Évangile et de l’enseignement social chrétien.

Le présentateur

Philippe Royer

Directeur général du groupe coopératif Seenergi, Philippe Royer est le président des EDC (Entrepreneurs et dirigeants chrétiens).