Le cardinal Turkson à Paris pour réconcilier Église et finance

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le dossier du jour

vendredi 31 mai à 7h12

Durée émission : 7 min

Le dossier du jour

© M.MIGLIORATO/CPP/CIRIC

Porte-parole du Vatican sur la question sociale, le cardinal Turkson parcourt le monde pour demander aux dirigeants politiques et économiques de mettre davantage l'humain en avant.

Depuis plusieurs années, le Cardinal ghanéen Peter Turkson parcourt le monde pour rencontrer les dirigeants politiques et économiques. Son but : les inviter à placer l'humain au centre de leurs préoccupations. Peter Turkson est également président du conseil pontifical justice et paix et préfet du discastère du service pour le développement humain intégral.

Mardi 28 mai, le cardinal Turkson a donné une conférence dans les locaux du siège d'Axa devant les entrepreneurs et dirigeants chrétiens, mais aussi devant des représentants d'organisations laïques comme la CPME. Dans son discours, le cardinal Turkson a parlé des inégalités, croissantes dans le monde. Il a aussi appelé à une meilleure répartition des richesses. 

Pour faire passer son message le cardinal a choisi de toujours adopter une posture humble : 

00:00

00:00

Dans son discours, le cardinal s'appuie également sur l'OPQ, publié il y a un an par le Vatican. Ce document prône la réforme du système économique et financier afin de le baser sur plus d'éthique ainsi que sur le développement humain intégral. Le cardinal Turkson nous explique ce texte :

00:00

00:00

Ce constat n'est pas nouveau et le cardinal Turkson s'en désole : il ne comprend pas pourquoi les dirigeants du monde n'agissent pas : 

00:00

00:00

Dans l'OPQ, le Vatican fait des propositions concrètes pour réguler l'économie et la finance, il parle de comité éthique dans les banques, d'autorité publique pour autoriser les nouveaux outils sur les marchés financiers, mais aussi de taxation sur les transactions offshore. Cependant, l'Église sait que ce n'est pas avec ces outils contraignants qu'elle aura le plus d'impact, alors elle mise sur d'autres outils : rappeler chaque personne individuellement à sa propre responsabilité morale et éthique. C'est le but des conférences du cardinal Turkson, qui s'est notamment déplacé à l'ONU ou à l'université de Chicago. 

Une méthode qui aurait un effet sur les cadres et les dirigeants, principalement ceux qui se revendiquent de la foi chrétienne. C'est en tout cas l'avis de Pierre De Lauzin, ancien professionnel de la finance et actuel président de l'association des économistes catholiques : 

00:00

00:00

Le cardinal Turkson use de son soft-power et fait du lobbying pour promouvoir le développement humain intégral et une économie au service de l'homme et du bien commun. Un discours qui ne vise pas que les cadres et les dirigeants. Les jeunes économistes sont aussi appelés à faire bouger les choses lors d'un rassemblement organisé en mars prochain en Italie à Assise à l'initiative du pape François.  
 

Les dernières émissions