Le geste

Présentée par

S'abonner à l'émission

L'image de la semaine

vendredi 17 mai à 8h52

Durée émission : 3 min

Le geste

© Capture d'écran de la cérémonie

Retour sur une image qui a fait couler beaucoup d'encre : pendant la cérémonie aux Invalides, la mère d'Alain Bertoncello aurait repoussé le président de la République. Vraiment ?

DAVID, VOUS REVENEZ SUR LA CEREMONIE DE MARDI, L’HOMMAGE DE LA NATION AUX DEUX SOLDATS FRANÇAIS MORTS EN OPERATION. UNE IMAGE A PARTICULIEREMENT RETENU VOTRE ATTENTION

 
Oui, Stéphanie. C’est une image qui a beaucoup tourné sur les réseaux sociaux. La mère d’un des deux soldats qui repousse la main du président posée sur son épaule. On a pu voir la séquence en vidéo sans le son. Ou l’image arrêtée, stoppée au moment où la main s’enlève. Dans les deux cas, ce sont les commentaires qui lui donnent du sens. « Emmanuel Macron recalé par la mère d’un soldat tué », titre Télé 7 jours sur son site. « La tentative de récupération de Macron n’a pas fonctionné », « bravo à la maman d’Alain Bertoncello qui n’a pas été dupe ». « Le président ne connaît pas le sens du mot dignité », etc, etc.
 

C’EST VIOLENT…

 
C’est violent, et injuste. Retour en arrière. Lors de la cérémonie de mardi, le président est allé présenter ses condoléances, dire un mot de réconfort aux membres des familles des deux soldats tués lors de la libération des otages au Burkina Faso, avant de prendre la parole plus officiellement. Il a eu un geste de fraternité, comme on en voit sur les parvis des églises, aux portes des cimetières : il prend les mains de la mère d’un des deux soldats dans les siennes, il l’écoute avec émotion, il hoche la tête. Elle se confie. Et puis il met la main sur son épaule. Alors effectivement, elle l’enlève vite. Mais ils continuent ensuite à se parler. Il la regarde avec empathie et gravité.
 

ON S’EST TROMPE ALORS SUR LE SENS DE CETTE IMAGE ?

 
Oui, Stéphanie… Les journalistes de CheckNews, un des sites de vérifications des infos qui circulent sur les réseaux sociaux ont fait le boulot. Ils ont contacté le père d’Alain Bertoncello, et il leur a expliqué : « Ma femme a l’épaule droite fracturée et elle a eu mal. Il n’y a aucune intention de repousser le président de la République. C’est un simple geste lié à la douleur.» Sur les images de la cérémonie, on voit effectivement cette femme se tenir le bras à d’autres moments. Et au journal télévisé de France 2, on a pu entendre la famille confier que « les paroles de notre président étaient fortes et justes ».

 
CA ME LAISSE UN PEU SANS VOIX… LES GENS ONT CRU VOIR L’EXACT CONTRAIRE ALORS.

 
Oui, et c’est moins mon boulot que celui des commentateurs politiques, mais ce n’est pas la première fois que certains veulent voir des insolences, des rebellions dans des gestes adressés à Emmanuel Macron, là où il n’y a rien à signaler. Après la finale de la coupe du monde de foot, un cadre du stade rennais passait devant le président sans lui serrer la main – sur les réseaux sociaux, des voix saluaient le rebelle. France Info avait enquêté : l’homme ne snobait pas le président. Il l’avait salué quelques minutes plus tôt… Au fond, la leçon est toujours la même : méfions-nous des images qui circulent sur les réseaux sociaux… Et attendons que les journalistes fassent leur travail pour nous révéler les tenants et aboutissants de scènes où nous ne sommes pas.
 

MERCI DAVID. A LA UNE DE PHOSPHORE, LES CHIFFRES CHOCS DE L’ECONOMIE, DES ADOS QUI SE DONNENT RENDEZ-VOUS DANS 10 ANS, ET UNE BD TRES INSTRUCTIVE SUR LE POPULISME.

Les dernières émissions

L'émission

Le vendredi à 8h52 et 15h15

Chaque vendredi dans la Matinale RCF, David Groison commente une photo de presse.

Le présentateur

David Groison

David Groison est journaliste, rédacteur en chef du magazine Phosphore.