Le gouvernement chinois "contraint à plus de vérité" sur sa gestion de l'épidémie

Présentée par

S'abonner à l'émission

3 questions à

lundi 20 avril à 6h41

Durée émission : 4 min

3 questions à

© Hector RETAMAL / AFP - 17/04/2020 : le laboratoire P4 de l'Institut de virologie de Wuhan, province du Hubei, Chine

Soupçonné de manque de transparence dans sa gestion de l'épidémie de coronavirus, le gouvernement chinois fait face à la pression internationale. Mais il doit aussi convaincre sa population.

Alors que la Chine annonce vendredi dernier un nouveau bilan de 4.632 morts, ses dirigeants reconnaissent "des retards" et "des omissions" dans la gestion de l'épidémie de coronavirus, mais démentent toute "dissimulation". Si l'Europe et des États-Unis doutent de la transparence de leur discours, le gouvernement chinois doit aussi convaincre sa population.
 

Le gouvernement chinois veut d'abord convaincre sa population

"En Chine peut-être encore plus qu'ailleurs, la question de la santé est extrêmement importante, rappelle Mary-Françoise Renard, la population est très sensible sur à tout ce qui touche la santé." Ainsi, tout manque de transparence ou mensonge d'État avéré sur la question "peut avoir un impact très important" et mettre en jeu "sa légitimité" et sa "capacité à protéger la population". "Si un trop grand nombre de gens pensent que le gouvernement leur ment, ça peut entraîner des mouvements sociaux, des protestations importantes."

Sur les réseaux sociaux se multiplient les remarques et les rumeurs, en Chine et dans le monde, notamment au sujet du fameux laboratoire P4 de l'institut de virologie de Wuhan, cible de nombreuses critiques. On a donc "le parti communiste d'un côté, le gouvernement de l'autre" qui s'efforcent de "convaincre la population qu'ils sont entre de bonnes mains". "Le gouvernement est contraint à plus de vérité."
 

La Pression internationale aura-t-elle un effet ? 

Alors que le coronavirus a provoqué la mort de près de 160.000 personnes dans le monde, la pression sur les dirigeants chinois s'est accentuée ces derniers jours. Le président des États-Unis, pays le plus touché par le Covid-19, a accusé Pékin d'avoir "dissimulé" la gravité de l'épidémie. Le 16 avril, dans un interview au Financial Times (article payant, en anglais) Emmanuel Macron a notamment affirmé : "Manifestement, des choses se sont produites que nous ne savons pas." 

Pour Mary-Françoise Renard, "le plus important pour le gouvernement chinois" est "que la population chinoise continue à être convaincue que le gouvernement chinois est pour eux la meilleure solution". Reste que de plus en plus de Chinois "même s'ils sont minoritaires", ont accès aux informations étrangères, et que "le gouvernement tient aussi à sa légimité au niveau international".
 

enjeux économiques

Premier exportateur mondial, la Chine est étroiement liée au reste du monde. Elle "aura probablement une réflexion pour essayer de plus se tourner vers son marché intérieur mais il n'est pas dans son intérêt qu'il y ait une modification trop profonde du commerce international et qu'on ait une tentation trop forte vers plus de protectionnisme".

Vendredi dernier, Pékin a annoncé une chute historique de son PIB de 6,8 %. Le lendemain, Donald Trump a émis des menaces contre la Chine et annoncé d'éventuelles "conséquences" s'il s'avère que le pays est "sciemment responsable" de l'épidémie.

 

Invités

  • Mary-Françoise Renard, économiste, spécialiste de l'économie de la Chine, responsable de l'IDREC (Institut de recherche sur l'économie de la Chine) au CERDI (Centre d'études et de recherches en développement international)

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h40

Tous les jours dans La Matinale RCF, un fait d'actualité mis en lumière et expliqué en trois questions.

Le présentateur

Florence Gault

Journaliste à RCF depuis 2005, Florence a d’abord travaillé à RCF Méditerranée, à Toulon pendant six ans, avant de rejoindre la rédaction nationale. Globe-trotter dans l’âme, elle aime partir à la rencontre de l’autre. Ce qu’elle préfère à la radio: jouer avec les sons pour vous raconter des tas d’histoires!