Luc Waymel: "l'Etat ne prend pas suffisamment en compte l'école rurale"

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

mardi 11 février à 8h10

Durée émission : 15 min

Luc Waymel: "l'Etat ne prend pas suffisamment en compte l'école rurale"

© RCF

RCF poursuit son Tour de France en posant ses micros dans les Hauts de France. Une journée consacrée à la thématique de l’éducation, l’un des enjeux des prochaines municipales.

A Drincham, une école, une classe

A cette occasion, Stéphanie Gallet reçoit, en duplex de Lille, Luc Waymel. Il est le maire de Drincham, et le président de l’Association des Maires ruraux du Nord. Drincham est une commune située au Nord du Nord, un petit village de 300 habitants. "Quand on vit à Drincham, on n’y travaille pas. Une bonne partie se déplace vers le Dunkerquois. Nous avons aussi des zones artisanales importantes à 10 kilomètres de chez nous" explique le maire.

La thématique de cette journée spéciale sur RCF, c’est l’éducation. Un sujet important pour un petit village comme Drincham. Le village peut compter sur une école, à classe unique. "C’est une école qui tourne à 25 élèves, il y a encore des inscriptions. Mais une seule enseignante qui accueille les enfants de deux à onze ans. Donc sept ou huit niveaux différents pour une seule enseignante. C’est un travail spécifique. Enseigner en zone rurale, c’est particulier. Et malheureusement les services de l’État ne prennent pas suffisamment en considération les spécificités de l’école rurale" ajoute Luc Waymel.
 

Remettre l'école au soeur du village

Une seule classe, mais une vraie force pour les enfants. "Vous devez perdre l’habitude de faire faire aux enfants la même chose au même moment. Ce n’est pas possible. L’enseignant doit s’occuper d’un groupe pendant qu’un autre est en recherche, alors qu’un troisième groupe fait des exercices. Ce qui implique que des groupes doivent se gérer. Et en arrivant au collège, les élèves sont très autonomes" lance cet ancien enseignant.

Autour de l’école de Drincham, c’est toute la vie qui s’organise. Des fêtes sont célébrées à l’école, ce qui met de l’animation dans le bourg. Par ailleurs, les services municipaux viennent en soutien de ce vivier éducatif en zone rurale. "Nous avons le périscolaire, la cantine le midi, des aides importantes en matière de matériel. On peut beaucoup s’impliquer, c’est du ressort de la commune" précise le président de l’Association des maires ruraux du Nord.
 

Le maire doit être présent dans les lieux de décision

Après 19 ans à la tête de Drincham, Luc Waymel a fait le choix de ne pas se représenter pour ces élections municipales. Une histoire qui débute dans les années 70, alors qu’il devient secrétaire de la commune, tout en assurant la fonction d’enseignant de l’école, puis de premier magistrat local. Un parcours dont il tire plusieurs fiertés. "La place de la mairie a été réalisée il y a un peu plus de deux ans mais la première réalisation que l’on a fait, c’est la création d’une médiathèque dans la commune, la plus petite médiathèque du Nord" explique-t-il.

En tant que maire d’une petite commune du Nord, Luc Waymel estime que ces collectivités garde toujours un certain pouvoir de décision. "Il faut savoir que même si notre pouvoir en matière de levée d’impôt est moindre, on peut toujours le faire. Un maire doit être très présent dans les lieux de décision : la communauté, les syndicats intercommunaux etc" estime le président de l’association des maires ruraux du Nord.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.