Magistrat, une institution puis une personne !

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

jeudi 6 décembre à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

Chaque jour Jean Pruvost vous décrypte un mot qui fait l'actualité.

Magistrat, magistrate, voilà des mots qui impressionnent et dont l’origine date de la seconde partie du Moyen Âge, avec un sens qui nous allons le constater ne correspond pas forcément à une personne au départ. Donc enquête à suivre sur ce mot…

On s’en doute c'est un mot qui vient du latin, magistratus qui en fait désigne ce qu’on appelle aujourd’hui la magistrature, et lorsque le mot magistrat est attesté en français en 1354, dire le magistrat était dire la magistrature. Il faut attendre en gros le XVIe siècle pour que ce soit vraiment une personne et non synonyme de l’administration publique. On trouvera encore chez Rousseau l’usage ancien, lorsqu’il déclare que "le magistrat est nombreux", sous-entendant que cette administration compte beaucoup de personnes. Que d’emblée les magistrats aient désigné des hauts responsables n’est pas étonnant, l’origine latine remontant à magister, le maître, le chef, d’où l’adjectif magistral, et ce sens qu’on retrouve dans le cours magistral. De fait, même le mistral, ce maître vent soufflant dans la vallée du Rhône est de même origine, issu de maestro de même famille.

Pour revenir au magistrat, ce sera donc dès le XVIe siècle le fonctionnaire public ou l’officier civil investi d’une autorité juridictionnelle, administrative ou politique. On retiendra par exemple que le Président de la République est le premier magistrat de France, le préfet, le premier magistrat du département, et les maires un magistrat municipal. Alors il est vrai que c’est du côté de la justice qu’on pense aujourd’hui en tout premier dès qu’on évoque le magistrat ou la magistrate…

Avec des formules qui peuvent surprendre, on parle par exemple de magistrat debout ou de magistrat assis. Les magistrats debout sont ceux qui se tiennent debout en public, ce sont les magistrats du parquet, en fait à l’origine installés dans une sorte de petit parc dans la salle, d’où le "parquet". Ils représentent la société et défendent ses intérêts. Quant aux magistrats assis, dits magistrats du siège, ce sont le juges classiques, dans les tribunaux, assis, d’où leur nom. Enfin, pour bien comprendre nos amis verbicrucistes, rappelons que Thémis était la déesse de la loi divine, de la justice pour les Grecs. D’où cette formule délicieuse, Themisman, pour faire deviner magistrat. Eh bien j’y ajoute Themiswoman pour Mme la Magistrate.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h55 et 12h50

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.