Séparatisme ? Un peu de logique

Présentée par PR-23719

S'abonner à l'émission

L'édito de Patrice de Plunkett

lundi 5 octobre à 7h55

Durée émission : 3 min

Séparatisme ? Un peu de logique

© DR

Patrice de Plunkett tire quelques enseignements du discours prononcé vendredi par Emmanuel Macron pour lutter contre le phénomène des séparatismes.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Les annonces d’Emmanuel Macron vendredi dernier sur ce qu’il appelle « le séparatisme islamiste » sont contestées de différents points de vue. A gauche (Mélenchon par exemple), on dit que Macron attaque les musulmans en général. C’est une accusation inexacte. A droite, on dit que Macron ne veut pas prendre les moyens concrets de réduire l‘influence islamiste. C’est une accusation prématurée.Enfin, ceux pour qui « la laïcité » doit éliminer « les religions » accusent Macron de faire, disent-ils, « une interprétation libérale » de la loi de 1905. 

Ceux qui pensent cela commettent une erreur fondamentale. Macron n’interprète ni ne déforme la loi de 1905. Elle ne réserve pas la religion à la sphère privée. Elle organise le modus vivendi de l’Etat et des religions dans la sphère publique ! Chacun son rôle public mais sans confusion des rôles : c’est ça, la « séparation des Eglises et de l’Etat ». Donc, si le pouvoir séculier voulait rendre les religions invisibles et inaudibles, ce qui serait abusif, il lui faudrait abroger la loi de 1905 : or cette loi n’est critiquée ni par les citoyens en général, ni par les chrétiens croyants, ni par les juifs religieux.

Quant aux communautés musulmanes, elles sont sous un autre régime juridique : celui de la loi de 1901 réglant aussi la vie des associations sportives ou culturelles. Peut-on amener les mosquées à passer sous le régime 1905 pour avoir le statut de culte religieux : comme les autres religions présentes en France ? Apparemment Emmanuel Macron le souhaite, puisqu’il l’a dit dans son discours. Et là-dessus il n’a pas tort, s’il veut vraiment républicaniser toute la pratique religieuse musulmane sur le territoire français. Mais les mosquées, elles, ne semblent pas souhaiter changer de régime juridique – pour des raisons diverses, qui ne sont pas toujours uniquement financières. Or le régime de 1901, on l’a vu, marginalise les mosquées. Le régime de 1905 serait le moyen de faire entrer les musulmans dans le paysage normal des confessions religieuses dans l’Hexagone… Alors un peu de logique des deux côtés, l’Etat et les mosquées ! Et les choses avanceront.

Les dernières émissions

Le présentateur

Patrice de Plunkett

Patrice de Plunkett est journaliste, blogueur et essayiste. Il a codirigé Le Figaro Magazine.