Une application mobile pour bien employer une nounou

Présentée par

S'abonner à l'émission

La bonne idée

mardi 9 avril à 7h52

Durée émission : 3 min

Une application mobile pour bien employer une nounou

© Pixabay

Vous voulez embaucher une assistante maternelle pour gardre votre bébé, mais vous n'y connaissez rien en contrat ? Une appli peut vous aider.

Faire garder son bébé pendant qu’on travaille. Un casse-tête pour pas mal de parents. Auquel se rajoutent des contraintes administratives. D’où ce coup de pouce lancé par un jeune papa brestois. Vous avez trouvé la nounou idéale qui gardera votre bébé chez elle. Bravo. Sauf que coté contrat et salaire, vous n’y connaissez rien. Et bien, pas de panique "Papa Gère". "Papa Gère", c’est le nom de cette application qui vous accompagne dans toutes vos démarches. On doit l’idée à Antoine Aveline, après la naissance de sa première fille.

Antoine lance son application en janvier dernier. Un accompagnement sur mesure, qui vous permet de comptabiliser les heures de présence, le calcul du salaire, les changements et fin de contrat. Une simplification bienvenue, quand on n’a pas recours au chèque emploi service. Cette application veut supprimer tous les doutes juridiques. Mais qui a aussi vocation à réduire les tensions.

"Papa Gère". Le service est gratuit pour les assistantes maternelles. Par contre payant pour les parents, à raison de 9,60 euros par mois, mais sans engagement de durée, le premier mois restant offert. Alors, une nounou mais sans les prud’hommes. Rendez-vous sur papagere.fr.

 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 7h52 et 12h52

Chaque jour une bonne idée ! Vincent Belotti fait le tour des solutions et initiatives positives qui améliorent notre quotidien et qui changent la vie !

Le présentateur

Vincent Belotti

Ado, Vincent écoutait dans son lit les voix de la nuit, espérant un jour passer de l’autre côté du transistor. Après avoir couvert l’actualité pour RCF Haute-Savoie puis RCF Lyon, il a animé A votre service puis Ca va mieux en le disant. Avec C’est aussi de l’info une nouvelle aventure commence. Mais il n’abandonne pas sa collection d’appareils de TSF des années 30 à 50.