Vigueur et délicatesse du Pape François

S'abonner à l'émission

L'édito de Mgr Matthieu Rougé

jeudi 19 avril à 7h55

Durée émission : 3 min

L'édito de Mgr Matthieu Rougé

Hier matin, durant sa traditionnelle audience du mercredi, le Pape François a lancé un appel vigoureux en faveur de Vincent Lambert, ce français de 41 ans qu’un accident de voiture survenu en 2008 a laissé dans un état dit de « conscience minimale ». Un débat familial, médical et judiciaire douloureux a lieu depuis plusieurs années autour de la situation de Vincent. L’enjeu de ce débat est l’interruption, envisagée, de son hydratation et de son alimentation pour le laisser mourir.

Ecoutons l’appel du Pape : « J’attire l'attention de nouveau sur Vincent Lambert et sur le petit Alfie Evans, et je voudrais redire et redire vivement que le maître unique de la vie, de son début à sa fin naturelle, c’est Dieu ! Et notre devoir, notre devoir, est de tout faire pour protéger la vie. Réfléchissons en silence et prions pour que soit respectée la vie de tous, en particulier celle de nos deux frères. Prions en silence ».

Dimanche dernier déjà, à la fin du Regina Caeli, le Pape avait déclaré :  « Je confie à votre prière les personnes comme Vincent Lambert, en France, le petit Alfie Evans, en Angleterre et d’autres en différents pays, qui vivent, parfois depuis longtemps, en état d'infirmité grave, assistées médicalement pour les besoins primaires. Ce sont des situations délicates, très douloureuses et complexes. Prions pour que chaque malade soit toujours respecté dans sa dignité et soigné de manière adaptée à sa condition, avec l'apport cohérent des familles, des médecins et de l’ensemble des personnels de santé, avec grand respect pour la vie. »

Cet appel du pape François, qui n’est pas l’homme des positions morales abruptes et péremptoires, doit nous faire réfléchir. Sans méconnaître la « délicatesse » et la « complexité » de la situation de Vincent Lambert, le Pape nous rappelle au respect inconditionnel de la vie humaine. Comme la mère de Vincent Lambert, comme 70 médecins dans Le Figaro ce matin, il souligne que « Vincent Lambert n’est pas en fin de vie » mais dans « un état d’infirmité grave ». Prions pour que cet appel soit entendu et pour que les chrétiens transmettent le goût de respecter toute vie par le témoignage de leur bienveillance et de leur disponibilité au service des plus souffrants de nos frères.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jeudis à 07h55

Théologien et essayiste, Mgr Matthieu Rougé nous donne son regard sur l'actualité chaque jeudi dans La Matinale RCF. Spécialiste de théologie politique, l'évêque du diocèse de Nanterre a été l'aumônier des parlementaires entre 2004 et 2012.