L'Incarnation - Pourquoi Dieu s'est fait petit enfant

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le b.a.-ba du christianisme

lundi 31 juillet 2017 à 16h00

Durée émission : 25 min

L'Incarnation - Pourquoi Dieu s'est fait petit enfant

© Pixabay

Pour les chrétiens, quelque chose de fondamental se passe à Noël. Dieu naît dans une famille simple, pour habiter parmi les hommes. Le Père Geoffroy de la Tousche répond à Mathilde Hauvy.

Elle avait été annoncée par les prophètes, la naissance du Christ est au cœur de la joie de Noël. Et pourtant, le Sauveur n'est pas apparu sous la forme d'un puissant conquérant mais celle d'un petit enfant. On a tous une idée majestueuse, puissante de Dieu. "En fait on est invité sans cesse à comprendre que le Dieu des chrétiens c'est une toute-puissance à se faire petit.", explique le P. Geoffroy de la Tousche. Quand on dit avec saint Jean que le Verbe se fait chair, on dit que la parole se fait l'un de nous. Une parole que l'on peut accueillir, que l'on peut refuser. "Noël c'est Dieu qui accepte, qui décide de se faire tout petit, qui se met à notre portée aussi."
 

"Le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous." (Jn, 1, 14)

 

La toute puissance de Dieu

Un Dieu qui se fait tout petit est difficile à concevoir de manière uniquement intellectuelle. Mais si l'on découvre qu'il est un Dieu qui nous aime alors on approche de qui il est. "Dieu ne dépend pas de l'homme mais il accepte de dépendre de la manière dont l'homme va le recevoir."

 



 

La dépendance

Jésus est né dans une structure familiale. Quel sens cela peut-il avoir? Pour le P. Geoffroy de la Tousche, Jésus, en naissant dans une famille, donne un sens à la dépendance.
 

Émission enregistrée en décembre 2016

 

Invités

  • P. Geoffroy de la Tousche , prêtre du diocèse de Rouen, curé à Dieppe

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mercredis à 06h00

"Le b.a-ba du christianisme" ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le christianisme sans jamais oser le (re)demander… Dans le souci de s’adresser au plus grand nombre et avec curiosité, Mathilde Hauvy sollicite théologiens et biblistes pour un échange enthousiaste.