Au delà des abus

Présenté par Marie-Jo Thiel

"L'Eglise face aux abus sexuels sur mineurs" publié chez Bayard en 2019 propose un tour exhaustif de la douloureuse crise qui ébranle l'Eglise. Son auteure, Marie-Jo-Thiel, médecin, philosophe, théologienne, éclaire chaque semaine cette lecture de façon très pédagogique.

Au delà des abus

Présenté par Marie-Jo Thiel

"L'Eglise face aux abus sexuels sur mineurs" publié chez Bayard en 2019 propose un tour exhaustif de la douloureuse crise qui ébranle l'Eglise. Son auteure, Marie-Jo-Thiel, médecin, philosophe, théologienne, éclaire chaque semaine cette lecture de façon très pédagogique.

tous les épisodes

15 min
Femmes auteures d'abus sexuels
Émission Au delà des abus présentée par Marie-Jo Thiel
"Dans environ 90 % des cas, l’inceste est le fait d’hommes (père, frère, oncle), mais dans 10% des cas, il est le fait de femmes. Et l’on commence seulement à le reconnaître.
Intégrer à mon site
15 min
Le secret professionnel et silence 1/2
Présenté par Marie-Jo Thiel
Si le code pénal oblige à signaler les faits d’abus dont on peut avoir eu connaissance, l’art. 226-13 reconnaît aussi des situations de « secret professionnel » où le professionnel ou encore ceux qui ont revêtu l’état clérical, épiscopal, ne sont pas tenus de révéler des faits d’abus.

Mais l’article suivant, 226-14 précise aussi les exceptions à ce secret qui n’est pas « applicable à celui qui informe les autorités judicaires médicales ou administratives de privations, ou de sévices, y compris lorsqu’il s’agit d’atteintes ou de mutilations sexuelles, dont il a eu connaissance et qui ont été infligées à un mineur ou une personne qui n’est pas en mesure de se protéger en raison de son âge, ou de son incapacité physique ou psychique. ». Le même article évoque également la situation où un médecin/ un professionnel de santé signale en accord avec la victime.

Les situations concrètes montrent que cette levée du secret professionnel n’est pas facile pour autant car la loi ne définit pas ce secret qui est parfois absolu, parfois partiel… et qui continue d’interroger. Covid, Sida, en sont des exemples.
Intégrer à mon site
15 min
Occulation, secret et silence 3/3
Présenté par Marie-Jo Thiel
À long terme, le silence est intenable et il faut écouter le symptôme, cette parole qui passe par le langage du corps, de la psyché…

Le symptôme est ce comportement pathologique ou ce mode de pensée problématique qui, pour un psychiatre, évoque des abus. Par ex. des troubles alimentaires, une anorexie, des comportements violents. L’on peut également penser à des troubles psychosomatiques. Encore faut-il être plein de délicatesse et fonctionner sur le mode interrogatif et non pas affirmatif : un psychiatre ne saurait imposer une « vérité » d’abus… Et l’on sait combien une expertise psychiatrique où la police a besoin de « factuel », peut secouer les victimes.
Intégrer à mon site
15 min
Occulation, secret et silence 2/3
Présenté par Marie-Jo Thiel
L’obligation légale de signalement d’abus devrait être davantage connue du public, sans quoi l’on risque de tomber dans des engrenages abusifs.

S’il faut en arriver à un « soupçon (d’abus) raisonnable » pour signaler des faits observés à la justice, il faut bien reconnaître que le plus souvent, c’est la dérive inverse qui guette : à savoir le silence ! On trouve toutes les « raisons » du monde pour se taire, ne pas faire de vagues… Le récit de Camille Kouchner, dans son livre autobiographique, La Familia Grande, est très significatif des silences autour des abus incestueux dont son frère a été victime : des silences choisis, acceptés, imposés, etc., selon les personnes qui gravitent autour de celui-ci… À long terme, le silence est intenable et il faut écouter le symptôme…
Intégrer à mon site
15 min
Occulation, secret et silence 1/3
Présenté par Marie-Jo Thiel
"La triade « occultations, secrets et silences » est omniprésente, à tous les niveaux, dès que l’on parle d’abus. Et déchiffrer les abus peut ainsi s’avérer très difficile.

Silence imposé par l’auteur des abus à ses victimes et déni silencieux pour lui-même. Silence, occultation des faits par les victimes, par honte ou déni ou dénégation. Mais aussi par les familles et en particulier les familles incestueuses. Occultations, secrets et silences par les institutions (scolaires, ecclésiales, sportives, culturelles, politiques, etc.). Lever cette chape n’est pas facile car si conformément à la loi, les abus doivent être signalés, il ne faut pas non plus détruire injustement la réputation de quelqu’un. Il faut en arriver à un « soupçon (d’abus) raisonnable »…