Des particules d’oxygène découvertes autour de la comète Tchouri

29 octobre 2015 Par

La sonde européenne Rosetta a découvert de grandes quantités d’oxygène autour de la comète Tchouri, sur laquelle s’était posé le robot Philae.

La surprise est totale pour les scientifiques, mais ces derniers se réjouissent de la dernière trouvaille de Rosetta. Cette sonde européenne vient de découvrir dans l’atmosphère de la comète Tchouri, sur laquelle s’était posé le robot Philae, de grandes quantités d’oxygène.  Et cet oxygène pourrait être encore plus ancien que notre système solaire.

Pour la communauté scientifique, cette trouvaille est de taille. Il s’agit d’une part de la découverte la plus importante réalisée autour de cette comète, mais cette dernière pourrait pousser les scientifiques à revoir leurs tablettes quant à la formation de notre système solaire.  Les modèles actuels ne prévoyaient en effet aucune présence d’oxygène, lors de la formation du système solaire.

L’un des instruments de la sonde Rosetta, le spectromètre Rosina, a réalisé des mesures des gaz qui forment la queue de la comète. Résultat des courses, près de 4 % d’oxygène moléculaire a été détecté. Un pourcentage qui est parfois monté jusqu’à 10 %, dans les mesures réalisées entre septembre 2014 et mars 2015.

Les scientifiques, qui ne veulent toutefois pas tirer de conclusions hâtives, estiment que pour avoir survécu aux abords de la comète, cet oxygène a dû être incorporé "en douceur", et aurait pu être emprisonné dans des grains de glace. Affaire à suivre.

Les précisions d'Olivier Mousis, professeur d'astrophysique, membre de l'Institut Universitaire de France (IUF)


 

Sur le même thème :