Donald Trump: la France mènera le dialogue sur le climat avec "exigence et détermination"

16 novembre 2016 Par

"Les Etats-Unis doivent respecter les engagements qui ont été pris". C’est le message que François Hollande a fait passer ce mardi à Marrakech, à destination de Donald Trump.

Le Président de la République est arrivé au Maroc mardi dans la matinée avant de rejoindre le site de la COP22. Pas moins de 180 responsables, chefs d’Etat et ministres, étaient réunis pour donner un élan politique à cette conférence sur le climat et confirmer le succès de la COP21.

Accueilli par le Roi Mohammed VI, François Hollande s’est ensuite exprimé en inauguration des négociations dites de haut niveau. C'est-à-dire celles menées directement par les ministres. Le chef de l’Etat a martelé que l’Accord de Paris, qui prévoit de maintenir le réchauffement climatique sous la barre des deux degrés, est "irréversible".  Un message directement à l’attention de Donald Trump. Le président élu des Etats Unis s’est engagé pendant sa campagne à sortir son pays du processus.

Depuis Marrakech, le  chef de l’Etat français a également déclaré que "le monde a une dette écologique à l’égard du continent africain". Sur la question centrale à la COP22 du financement de l’adaptation au changement climatique, François Hollande a assuré que l’objectif des 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020 serait atteint. Cette somme doit être versée par les pays les plus riches aux pays en voie de développement.

Le locataire de l’Elysée a confirmé les engagements pris par Paris lors de la COP21, ajoutant que "la France a décidé de prendre la tête de la coalition neutralité carbone à l’horizon 2050", le principe de neutralité qui prévoit la compensation des émissions de gaz à effet de serre.