A Cholet, L'Abeille va déménager pour s'agrandir et embaucher 125 salariés

12 janvier 2021 Par

© Capture d'écran Google Street View - L'Abeille va quitter Cholet pour Mazières-en-Mauges,à 3 kilomètres de là.

A l'étroit à Cholet, le fabricant de boissons L'Abeille va déménager à Mazières-en-Mauges, dans une usine trois fois plus grande. En plus du soda, il produira du jus de fruits et du lait.

A Cholet, L’Abeille prend son envol pour pouvoir s’agrandir. A l’étroit sur son site actuel, rue d’Obernai, le fabricant de boissons déménagera dans la commune voisine de Mazières-en-Mauges, à partir de 2023.

Usine trois fois plus grande

L’Abeille s’installera sur un terrain de 15 hectares dans la zone de l’Appentière, où elle va construire une nouvelle usine de 55 000 m². Trois fois plus grande que l’actuelle, elle devrait lui permettre de diversifier sa production.

En 2020, L’Abeille a produit 135 millions de bouteilles de sodas. Dans sa nouvelle usine de Mazières-en-Mauges, elle devrait en produire 350 millions, et pas que du soda.

Du jus de fruits et du lait

« On va continuer à produire les boissons gazeuses et plates qu’on faisait à Cholet, mais en quantité un peu plus importante, c’est en tout cas ce qu’on espère », confie Christophe Létoublon, qui a pris la tête de l’Abeille depuis septembre 2020.

« On va aussi produire des bouteilles de jus de fruits et de lait, des produits que le groupe LSDH (qui a racheté L’Abeille en 2009) fabrique déjà dans ses autres usines, et qu’il veut aussi produire ici pour ses clients de l’Ouest. »

70 millions de litres de lait des Mauges

L’Abeille est en effet l’usine la plus à l’ouest du groupe LSDH : les autres sont dans le Bas-Rhin, dans l’Indre et dans le Loiret. Elle est aussi plus proche des producteurs de lait.

« On a une collecte de lait qui se fait dans les Mauges, explique le directeur. Il y a environ 120 éleveurs qui produisent 70 millions de litres de lait pour nous. Aujourd’hui, ce lait est envoyé à l’usine de Varennes, près de Châteauroux. L’objectif, c’est de l’embouteiller localement près de Cholet. »

125 postes créés à terme

L’Abeille compte aujourd’hui 135 salariés, il en faudra 200 à l’ouverture du site début 2023, 250 à terme. Elle va donc embaucher 125 personnes. « Il y aura beaucoup de postes à pourvoir en production, sur des lignes de conditionnement et sur du process », détaille Christophe Létoublon.

« Il y aura aussi des postes en maintenance, puisqu’on aura une usine très automatisée, très technique, et puis des postes en qualité et en logistique, bref l'ensemble des postes qu'on trouve dans une usine. C'est relativement vaste. »

400 000 € du plan de relance

L’Abeille va recevoir un coup de pouce de l’Etat de 400 000 euros dans le cadre du plan de relance, une goutte d’eau sur les 130 millions d’euros que va coûter cette nouvelle usine.

Le patron de L’Abeille espère avoir le permis de construire en avril 2021 pour lancer les travaux. Il y en a pour 20 mois. Le déménagement de la production s’étalera sur deux ans, de début 2023 à fin 2024.

Ecouter le reportage : 

00:00

00:00