Emmanuel Macron a enfin dévoilé son programme

3 mars 2017 Par

Le candidat indépendant d’En Marche a dévoilé jeudi 2 mars son programme pour l’élection présidentielle.

Le moment que tout le monde attendait. Emmanuel Macron a enfin dévoilé son programme, jeudi 2 mars, depuis son QG de campagne à Paris, après en avoir donné un avant-goût au quotidien Le Parisien. Moins de deux mois avant l’élection présidentielle, on en sait désormais davantage sur le programme de l’ancien ministre de François Hollande.

Durant son allocution, Emmanuel Macron a tout d’abord insisté sur sa volonté de moraliser la vie publique. Alors que le camp Fillon est dans la tourmente, le candidat d’En Marche a prôné la tolérance zéro pour tout le monde, en matière de politique. S’opposant à l’idée d’une trêve judiciaire, il s’est exprimé en revanche en faveur d’une interdiction pour tous les parlementaires, d’exercer des activités de conseil, d’embaucher des membres de leur famille. Il a en outre prôné la fin du régime de retraite spécial dont ils bénéficient ainsi que la fiscalisation de leurs indemnités.

En matière de pouvoir d’achat, le candidat d’En Marche propose d’exonérer en trois ans 80 % des foyers de leur taxe d’habitation. Une mesure qui coûterait 10 milliards d’euros à l’Etat. Il souhaite en outre revaloriser l’allocation adulte handicapé et celle du minimum vieillesse de 100 euros.

Sur le front de l’emploi, Emmanuel Macron a fixé un objectif d’une réduction de 900 000 chômeurs de moins en cinq ans. Il propose pour cela d’assouplir le régime des 35 heures, de sanctionner les entreprises abusant des CDD courts, de créer un système universel d’assurance-chômage qui profiterait également aux indépendants, d’accentuer la formation des demandeurs d’emploi, de créer un système universel de retraite, de baisser l’impôt sur les sociétés à 25 %, et de suspendre le versement des allocations-chômage après deux refus d’emploi décent.

Concernant la sécurité, Emmanuel Macron ne souhaite pas lésiner sur les moyens de défendre la France face à la menace terroriste. Pour en finir avec la polémique autour de l’état d’urgence, il a expliqué qu’il jugerait bon de le maintenir ou pas, en fonction des retombées des services de renseignement. Côté moyens, il souhaite créer une police de sécurité quotidienne, deux nouvelles écoles de police, 10 000 postes de policiers et gendarmes. En ce qui concerne le renseignement, Emmanuel Macron veut mettre l’accent sur le renseignement territorial, créer un état-major dédié à ce domaine, et renforcer la coopération européenne.

L’ancien ministre de l’Economie et conseiller de François Hollande veut également mettre l’accent sur l’éducation. S’il est élu, il donnera davantage d’autonomie aux écoles en matière de recrutement et de pédagogie. Il accordera une prime de 3 000 euros nets par an aux enseignants des zones prioritaires. Il s’engagera à créer entre 4 000 et 5 000 nouveaux postes d’enseignants. Il souhaite également rétablir les temps d’études dirigées en mobilisant des retraités et des étudiants.

Au sujet de l’environnement, enfin, Emmanuel Macron souhaite investir 15 milliards d’euros dans la transition écologique. Il veut accorder une prime de 1 000 euros à la casse, en contrepartie de l’achat d’un véhicule moins polluant, qu’il soit neuf ou d’occasion. Il s’est engagé à rénover un million de logement mal isolés. Il entend enfin réduire la part du nucléaire dans l’énergie française à 50 % à 2050.