Gaz: la Russie coupe les vannes de l’Ukraine

25 novembre 2015 Par

Selon les autorités russes, un nouveau retard de paiement ukrainien aurait poussé Gazprom à stopper ses livraisons de gaz. Un événement qui intervient sur fond de tensions politiques.

Retard de paiement ou volonté de faire pression sur Kiev ? Du côté russe, on est formel. Pas de paiement, pas de gaz. Mercredi, à 10h heure locale, le groupe russe Gazprom cessait ses livraisons de gaz en Ukraine, arguant un nouveau défaut de paiement. Selon le communiqué du géant russe, « Naftogaz a tiré la  totalité des volumes de gaz, et aucun prépaiement n’a été effectué ».

Gazprom assure que les livraisons reprendront une fois le prépaiement effectué de la part de l’entreprise gazière ukrainienne. C’est la seconde fois cette année que le spécialiste du gaz russe ferme les vannes en direction de l’Ukraine. Un accord avait été trouvé après l’été, prévoyant que Kiev paye à l’avance les volumes demandés.

Cet accord prévoyait notamment la livraison d’une quantité exceptionnelle de deux milliards de mètres cubes de gaz pour l’hiver, entre le 1er octobre et le 31 mars. Une livraison pour laquelle l’Europe s’était portée en partie garante, ayant émis le souhait de faciliter le financement des achats ukrainiens via des institutions financières internationales.

La suspension des livraisons de gaz intervient quelques jours seulement après l’arrêt de la livraison d’électricité de l’Ukraine vers la République de Crimée, région annexée par la Russie en mars 2014.

Les précisions de Francis Perrin, président de Stratégie et Politiques Energétiques :