Italie : le pape François exprime sa douleur après le séisme

25 août 2016 Par

La botte italienne a été frappée cette nuit par un violent séisme de magnitude 6,2. D’heure en heure, le bilan des morts ne cesse de s’alourdir.

La sécurité civile qualifie le tremblement de terre de "sévère". Et pour cause, le bilan du séisme de magnitude 6,2 qui a frappé l’Italie cette nuit, à 3h36 ne cesse de s’alourdir. Le bilan officiel fait pour l'instant état de 241 morts. Dix mort à Pescara del Tronto, dans la région des Marches, six morts à Amatrice dans le Latium, et deux mort à Accumoli, située dans le Latium également. A noter que beaucoup de personnes sont toujours portées disparues.

Ce tremblement de terre, qui s’est déclenché à une faible profondeur, quatre kilomètres environ, s’est déroulé en plusieurs temps. Tout d’abord une première secousse à 3h36, avec un épicentre situé au Nord-Est de Rome, vers Rieti, tout proche d’Acumoli, un village de 400 habitants. Puis une réplique, très forte également, à 4h33. Les secousses ont été ressenties sur une vaste zone, allant de Bologne à Naples en passant par Rome, et jusqu’à la côte de la Mer adriatique.

Les opérations de secours ont débuté très rapidement après la première secousse. Les premiers moyens mobiles ont été déployés dans les zones les plus touchées, où la sécurité civile est maintenant à pied d’œuvre depuis plusieurs heures.  

Quelques heures après le séisme, le pape François a tenu à exprimer sa proximité avec toutes les personnes victimes de cette catastrophe. "J'avais préparé le catéchisme d'aujourd'hui comme tous les mercredis mais devant la nouvelle du tremblement de terre (...) je ne peux pas ne pas exprimer ma grande douleur", a déclaré le souverain pontife, cité par Adnkronos. Témoignant du soutien de toute l'Eglise, le pape a également remercié tous les volontaires et les agents de la Protection civile, sur le terrain.