"Je condamne sans appel ce type d'actes barbares"

14 novembre 2015 Par

Pour Tareq Oubrou, recteur de la mosquée de Bordeaux, "il faut s'attaquer au fond de ce phénomène". Il répond à Christian Vadon.

"En tant que religieux, en tant que musulman, en tant que citoyen, je condamne sans appel ce type d'actes barbares." Pour Tareq Oubrou il ne faut pas céder à la panique, même s'il se dit choqué par de tels actes, qu'il dit "inqualifiables".

Après une telle violence pointe le risque qu'augmente la peur de l'islam en France. Depuis les attentats de janvier 2015, une montée de l'islamophobie s'est fait sentir dans notre pays. Il convient maintenant d'éviter une brisure entre les musulmans et le reste de la population française. Pour Tareq Oubrou "la société française reste pas sa nature une société d'accueil et de tolérance". Il dit rester confiant "quant à la sagesse, la lucidité de nos concitoyens français non musulmans".

"Le but de ces actes c'est de créer des fissures dans notre société, il ne faut pas céder à cette tentation."

"Il faut s'attaquer au fond de ce phénomène: pourquoi ces jeunes crachent leur haine." Beaucoup de spécialistes estiment que les pouvoirs publics français mais aussi les différentes instances de l'islam de France n'ont pas suffisamment pris en compte cette montée du salafisme et des courants très radicaux en France. Pour Tareq Oubrou, les causes sont multiples: "Une intégration qui a échoué, la précarité, un discours religieux simpliste qui séduit ces jeunes-là..." Des jeunes "à la marge de notre société", qui se nourrissent des informations et des appels à la haine véhiculés sur les réseaux sociaux.