Le Conseil de sécurité de l'ONU face aux essais nucléaires nord-coréens

Pour la sixième fois en onze ans, la Corée du Nord a procédé à un essai nucléaire. Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni ce matin.

Selon des responsables sud-coréens, cette bombe aurait eu une puissance cinq fois supérieure à celle du dernier test. Cet essai intervient après l'envoi de 17 missiles de longue et moyenne portée depuis le début de l'année. Le régime de Kim Jong-Un serait en train de préparer un autre tir de missile balistique.

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni en urgence, ce matin à New York. Le secrétaire américain à la défense et le chef d’État-major des armées ont réaffirmé l’engagement des États-Unis à défendre leur patrie, leurs territoires et leurs alliés. La Maison Blanche a adressé une mise en garde solennelle au régime de Kim Jong-Un, tout en l’appelant à entendre les injonctions de la communauté internationale.

Séoul et Washington ont aussi indiqué qu’elles allaient renforcer le bouclier anti-missile installé en Corée du Sud. François Delattre, ambassadeur français à l'ONU, a souligné que la menace était passée de "régionale à globale".

Une multiplication des provocations

Si les actes militaro-nucléaires de la Corée du Nord ne datent pas d'hier, le leader Kim Jong-Un semble vouloir agir avec davantage de force. Le but est double. Les motivations externes tiennent en deux parties : d'un côté, assurer le prestige du régime dans la région, de l'autre, garantir sa survie. Sur le plan interne, ces essais nucléaires et tirs de missiles visent à renforcer le pouvoir du leader face à ses généraux.

De nouvelles condamnations officielles et des menaces de sanction ont été énoncées lors de la réunion du Conseil ce matin. Mais avec quels effets? De plus, des sanctions effectives pourraient se révéler contraignantes pour certains pays, comme la Chine. Si elle condamne la stratégie de provocation du régime nord-coréen, elle n'a jamais appliqué dans les faits et efficacement quelque sanction que ce soit. Et pour cause : elle absorbe environ 90% des exportations nord-coréennes.

La Corée du Nord n'a cependant pas manqué de se féliciter d'une "réussite parfaite" quant à son essai nucléaire préoccupant pour la situation internationale. 

 

Sur le même thème :