​Le pape François reçoit des prêtres du diocèse de Créteil et leur évêque

4 octobre 2018 Par

Les prêtres du diocèse de Créteil et leur évêque, Mgr Santier, sont actuellement à Rome jusqu’au 5 octobre prochain. Ils ont pu s’entretenir avec le pape au cours d’une audience privée.

Une audience privée avec le pape François

Actuellement en pleine réflexion sur l’organisation de leur diocèse, les prêtres du diocèse de Créteil, dans le Val-de-Marne, et leur évêque, Mgr Michel Santier, auront sans doute pu trouver quelques sources d’inspiration après l’audience privée que leur a accordée le pape François, lundi 2 octobre dernier, à Rome, au Vatican.

Dans ce climat de méfiance, et de défiance envers l’Église, les prêtres du diocèse de Créteil auront pu apprécier leur entretien avec le pape François. Interrogé par Etienne Pépin, rédacteur en chef Actualités et envoyé spécial de RCF à Rome à l’occasion du synode des jeunes, Mgr Michel Santier, l’évêque du diocèse de Val-de-Marne, est revenu sur cette audience privée avec le Saint Père.
 

Renforcer la fraternité entre prêtres

"Le but, c’est de renforcer la fraternité au sein du presbyterium mais aussi d’ouvrir le diocèse de Créteil sur l’Église universelle. Après leur avoir adressé un mot d’encouragement, tout en soulignant la tempête que traverse l’Église, le pape nous a invité à la fraternité entre prêtres, et il a salué chaque prêtre" explique l’évêque du diocèse de Créteil.

Dans un contexte troublé pour l’Église, les prêtres ont besoin d’unité. "Pour un évêque, c’est vraiment son souci permanent, de veiller à l’unité et à la fraternité entre les prêtres puisque cela rejaillit sur la fraternité entre tous les chrétiens, surtout dans un diocèse comme celui de Créteil où les fidèles viennent de tous les continents, et les prêtres aussi. Ce souci que les évêques ont de cultiver la fraternité est essentiel pour eux aujourd’hui. Comme ils sont soupçonnés, ils ont besoin de sentir que leur évêque leur fait confiance, et que l’évêque a besoin d’eux" ajoute Mgr Santier.
 

"Il faut écouter la jeunesse"

Concernant le synode des évêques sur les jeunes qui a débuté mercredi à Rome, Mgr Santier livre son sentiment concernant la situation de la jeunesse dans son diocèse. "L’urgence, dans le diocèse de Créteil, pour les jeunes, c’est l’initiation chrétienne de la jeunesse. Nous avons lancé une école disciple missionnaire pour former tous les animateurs. Ils sont généreux, mais pour pouvoir transmettre la foi, il faut de nouvelles initiatives et de nouveaux mots pour rejoindre les jeunes dans leur culture. Nous allons aussi créer une équipe pour accompagner les 18-30, jeunes étudiants et jeunes pros. Et je vais faire une visite pastorale de tous les groupes de jeunes dans mon diocèse" lance-t-il.

Mgr Santier conclut en expliquant qu’il faut écouter la jeunesse. "C’est eux qui peuvent nous transmettre ce que l’Esprit dit aux jeunes d’aujourd’hui, pour pouvoir les rejoindre. Il faut leur faire confiance, ne pas faire pour eux mais avec eux".