Le Parlement européen s'oppose à l'adhésion de la Turquie dans l'UE

25 novembre 2016 Par

La Turquie continue de s'éloigner de l'Europe. Le Parlement européen a adopté une résolution visant à stopper l'arrêt des négociations d'adhésion.

Une répression à la répression. Les eurodéputés ont voté à Strasbourg à une très large majorité une motion demandant l'arrêt des négociations d'adhésion de la Turquie engagées en 2005. Les parlementaires entendent ainsi exprimer leur condamnation de la répression entreprise par le président Erdogan et son gouvernement contre toute forme d’opposition depuis  le coup d'Etat manqué de juillet dernier.

Il ne s'agit, selon la motion, que d'un gel temporaire, mais les députés européens comptent bien, de cette manière, faire pression sur le président turc afin que cesse l'aggravation de la répression orchestrée depuis le coup d'Etat manqué d'une partie de l'armée turque. Et même si leur vote n'est pas contraignant, cette décision pourrait attiser les tensions déjà bien présentes entre l'Union européenne et Ankara.

Pour les eurodéputés, il ne s'agit en revanche que d'une première étape dans leur censure envers la Turquie. Ils ont en effet précisé que le rétablissement de la peine de mort en Turquie, auquel semble favorable le président Erdogan, tirerait un trait définitif sur le projet d'adhésion de ce pays au sein de l'Union européenne.

De son côté, la Turquie peut toujours faire pression sur l'Europe, en particulier sur la question des réfugiés. Certains dirigeants européens craignent que l'Etat turc renonce finalement à appliquer l'accord signé avec l'UE et cesse de bloquer les flux de réfugiés qui tentent toujours de rejoindre l'Europe.